4Chan a décidé d'appliquer la loi américaine DMCA sur le copyright, suite au piratage des photos et vidéos privées de célébrités. Cependant, le fonctionnement très particulier du forum de discussion laisse à penser que cette mesure est simplement une mesure d'affichage pour éviter de prêter le flanc à la critique.

C'était prévisible. Au cœur de la controverse depuis la diffusion illicite de centaines de photos et de vidéos montrant plusieurs personnalités américaines en petite tenue ou dans le plus simple appareil, 4Chan a été contraint sous la pression médiatique de faire évoluer son service. Désormais, le célèbre forum de discussion appliquera la loi américaine du Digital Millennium Copyright Act (DMCA).

Ce changement, très discret mais néanmoins repéré par Ars Technica, est lourd de sens. Il révèle en effet la stratégie de certaines célébrités comme Jennifer Lawrence ou Kate Upton face à l'étalement de leur vie privée sur Internet suite au piratage ayant affecté iCloud. Ces dernières prévoient d'utiliser le copyright à leur avantage pour obtenir de force le retrait des fichiers incriminés.

La décision de 4Chan d'appliquer le DMCA semble avant tout être une tactique de défense pour éviter de prêter le flanc à certaines critiques et / ou à certaines actions en justice. C'est en effet sur ce site que la fuite est apparue en premier (du moins, c'est là qu'elle a gagné en notoriété, avant de se répandre sur la toile). Du coup, 4Chan est l'objet depuis le début de la semaine d'une très forte attention médiatique.

La loi américaine du Digital Millennium Copyright Act (DMCA), que l'on retrouve en Europe avec la directive européenne sur le commerce électronique, transposée en France par la loi sur la confiance dans l'économie numérique (LCEN), impose aux intermédiaires techniques sur Internet de retirer promptement tout contenu illicite qui leur serait notifié, en contrepartie de leur sécurité juridique.

4Chan traîne depuis des années une réputation très sulfureuse, du fait de l'activité de certains de ses habitués. La catégorie /b/ en particulier accueille régulièrement des fils de discussion au contenu particulièrement dérangeant.

Une modération existe, mais peine parfois à être réactive face à l'afflux de messages. Elle s'efforce malgré tout d'effacer aussi vite que possible les sujets illicites (en particulier à caractère pédopornographique) ou de bannir l'adresse IP des usagers qui enfreignent les règles (spam, qualité du message insuffisante, message hors sujet, etc).

La mise en place du DMCA sur 4Chan reste néanmoins plus de l'affichage qu'autre chose, au regard de la manière dont fonctionne le site. En effet, les fils de discussion ont une durée de vie limitée. Si les usagers cessent de participer à la discussion, celle-ci recule dans le classement et disparaît lorsque de nombreux fils de discussion lui sont passés devant.

Les participants eux-mêmes jouissent d'un relatif anonymat (aucune inscription n'est nécessaire pour participer et certains usagers passent par un VPN / proxy pour masquer leur adresse IP) et les discussions ne sont pas archivées par 4Chan.

Vu l'existence courte des sujets, l'on peut supposer qu'une procédure engagée sous l'égide du DMCA visant une photo n'aboutirait à rien ou arriverait trop tard, puisque le fil qui l'héberge aura probablement disparu entretemps.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés