Les autorités américaines ont confirmé enquêter sur le piratage ayant conduit à la diffusion illicite de plusieurs centaines de clichés intimes de stars. De son côté, Apple, après avoir corrigé une vulnérabilité sur iCloud, est aussi en train de se pencher l'affaire.

Jennifer Lawrence, Kaley Cuoco, Kirsten Dunst, Selena Gomez, Kate Upton, Rihanna, Ariana Grande… ce week-end, de nombreuses personnalités américaines ont découvert avec effroi l'étalement de leur vie privée sur Internet suite à un piratage ayant manifestement touché iCloud, le service de stockage à distance et de sauvegarde proposé par Apple.

Diffusée notamment sur 4Chan, un forum de discussion dont la réputation sulfureuse provient essentiellement de la catégorie /b/, la fuite — qui est constituée de plusieurs centaines de photos très personnelles de jeunes femmes souvent dans le plus simple appareil ou en petite tenue, mais aussi de quelques vidéos — s'est sans surprise répandue sur la toile à vitesse grand V.

Aujourd'hui, le mystère reste entier sur l'identité de l'individu à l'origine de ce piratage. D'ailleurs, rien n'indique qu'il a agi seul : il a peut-être eu des complices, ce qui ne paraît pas du tout improbable vu le nombre de célébrités touchées. En tout cas, cette piste n'est certainement pas écartée par les autorités américaines, qui ont confirmé avoir ouvert une enquête à ce sujet.

L'auteur du piratage risque une lourde condamnation en justice, s'il est retrouvé. Rappelons qu'en 2012, le FBI a mis la main sur une personne accusée d'avoir diffusé sans autorisation des contenus privés d'autres stars (dont Scarlett Johansson, Mila Kunis, Jessica Alba, Christina Aguilera, Miley Cyrus et Selena Gomez). Elle a alors été condamnée à dix ans de prison à l'issue du procès.

Outre la police fédérale américaine, Apple est aussi en train de mener sa propre enquête interne. À Re/Code, une porte-parole de la société californienne a expliqué "enquêter activement sur ce signalement". Il faut dire que cet incident donne une piètre image de la sécurité des données personnelles chez Apple auprès du grand public, alors même que le groupe s'efforce de la rendre plus solide.

En début de semaine, Apple a également corrigé une vulnérabilité qui permettait à un attaquant de tenter de deviner le mot de passe pour accéder au compte iCloud, sans aucune limite. Désormais, le compte est verrouillé après cinq tentatives ratées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés