Les autorités californiennes ont signifié à Google que ses voitures sans conducteur devront impérativement être équipées d'un volant, de pédales et d'une boîte de vitesses pour accéder aux voies publiques. Un rappel qui fait suite à la présentation d'une version de Google Car sans volant ni pédales.

Ce printemps, Google a présenté une version quelque peu différente de sa voiture automatique. L'entreprise américaine a en effet mis au point une automobile privée de volant et de pédales. Pour circuler, le véhicule met à disposition des occupants un tableau de bord dans lequel est enchâssé un écran tactile permettant de programmer son trajet.

Du fait de son caractère très expérimental, la voiture ne peut pas dépasser 40 km/h. Et parce que les contrôleurs habituels sont absents, le véhicule doit pour l'instant se contenter de rouler sur des routes privées. Impossible en effet de rejoindre les voies de circulation publiques, dans la mesure où les passagers n'ont aucun moyen d'en reprendre le contrôle.

Alors qu'il y a un vrai engouement pour les automobiles capables de se mouvoir sans conducteur, le département californien en charge de l'immatriculation des véhicules et de la délivrance des permis de conduire a profité de la démonstration de Google pour rappeler que ces voitures doivent impérativement être dotées d'un volant, de pédales et d'une boîte de vitesses pour accéder au réseau routier.

Il faut en effet que l'automobiliste soit toujours en mesure de reprendre physiquement le contrôle de la voiture en cas d'incident quelconque, ont expliqué les autorités californiennes. Des consignes américaines qui sont proches des règles du code de la route français, à l'image de l'article R412-6 qui expose que "tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent".

Cela étant, le rappel formulé par les autorités n'a aucune incidence particulière pour Google. L'automobile sans volant ni pédales n'est qu'un prototype expérimental uniquement testé sur des routes privées. Il n'est pas question aujourd'hui de la proposer au grand public ni de l'éprouver sur les voies publiques. En outre, cette voiture n'est qu'un projet annexe.

La véritable Google Car est dotée de tous les attributs classiques d'un véhicule grand public. En fait, l'entreprise américaine a acheté plusieurs modèles existants (Toyota Prius, Lexus, Audi TT) sur lesquels elle a rajouté tous les capteurs nécessaires pour qu'ils puissent se déplacer sans la participation du conducteur. Et ces autos peuvent se déplacer sur la voie publique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés