Samsung a tenu à défendre Tizen, le système d'exploitation qu'il développe en partenariat avec Intel, en mettant en avant le nombre d'applications d'ores et déjà disponibles pour ses montres connectées. Une manière de répondre à Huawei, qui doute de l'avenir de la plateforme du fait notamment de la pauvreté de son écosystème.

Difficile de croire à une coïncidence. Alors qu'un responsable de Huawei s'épanchait ce lundi dans les colonnes du Wall Street Journal pour se plaindre de la pauvreté de l'écosystème de Tizen, le système d'exploitation open-source élaboré par Intel et Samsung, le fabricant sud-coréen a publié le lendemain une infographie visant justement à souligner le nombre d'applications d'ores et déjà disponibles.

Rappel des faits. En début de semaine, le cadre du constructeur chinois Huawei a remis en question la capacité de Tizen à se faire une place face aux omniprésents Android et iOS. Outre une boutique d'applications jugée insuffisamment achalandée, les hésitations de Samsung ont aussi été critiquées suite aux multiples reports du Samsung Z, qui doit être le premier mobile à embarquer Tizen.

La réplique ne s'est pas faite attendre. Le lendemain, Samsung a mis en ligne une infographie, remarquée par Frandroid, sur l'un de ses blogs mettant en avant la montée en puissance du magasin d'applications. Selon l'industriel, plus d'un millier de programmes sont disponibles, dont un certain nombre rencontre un certain succès parmi les utilisateurs (comme Runtastic, Deezer ou Expedia, par exemple).

Développé à partir de MeeGo, Tizen ne se destine pas qu'au secteur des smartphones. La plateforme a pour mission de se répandre sur d'autres appareils, allant des tablettes aux téléviseurs, en passant par les voitures et les accessoires connectés. Et si Samsung n'a pas encore mis en vente le moindre mobile sous Tizen, plusieurs montres (Gear, Gear 2, Gear 2 Neo) vendus par la société sont compatibles avec l'O.S.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés