Le réseau mobile de SFR a connu lundi soir une nouvelle panne d'importance, touchant les connexions 3G et 4G de nombreux abonnés.

Sombre été pour SFR, dont le mariage avec Numericable pourrait être remis en cause par l'Autorité de la concurrence. Après une première panne de grande ampleur le 24 juillet dernier, qui avait touché près de 4 millions d'abonnés, le réseau de l'opérateur mobile a connu lundi soir une nouvelle interruption de service, de moindre importance.

C'est cette fois-ci les connexions aux réseaux 3G et 4G qui ont connu des perturbations, en raison d'un "problème de routage qui fait que certains clients ne peuvent pas se connecter à internet sur leur mobile", a expliqué SFR (un rapport avec le bug 512K ?).

Alors que certaines régions de France semblaient plus touchées que d'autres, le service client de SFR a démenti cette information. "Je n'ai pas plus de précisions à l'heure actuelle si ce n'est que ce n'est pas lié à une position géographique particulière", a expliqué un gestionnaire du compte Twitter @SFR_SAV.

Lors du précédent incident du 24 juillet, le Gouvernement était monté au créneau pour demander que toute la lumière soit faite sur les origines de la panne, et pour demander l'intervention de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (ANSSI), en raison de l'importance stratégique nationale des communications mobiles. Ces réseaux "sont devenus indispensables au bon fonctionnement de l’économie et de la société", et dont "leur fiabilité" est "essentielle", avait prévenu Arnaud Montebourg. Lequel aurait certainement été beaucoup plus sévère encore s'il avait s'agit d'une panne sur le réseau de Free Mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés