Selon la société AT Internet, Firefox est désormais le deuxième navigateur web le plus utilisé en France. Il se situe derrière Google Chrome et devant Internet Explorer. À l'échelle européenne, les préférences des internautes sont très variées.

Autrefois sans rival, Internet Explorer est aujourd'hui relégué en troisième position dans le classement des navigateurs web les plus utilisés en France. Devant lui se trouvent Chrome et Firefox. C'est ce qu'a constaté la société AT Internet, qui publie justement une étude qui s'est intéressée aux préférences des Européens de vingt-trois pays différents lorsqu'ils naviguent sur le net.

"Avec 22,5 % des visites en moyenne en France en juin 2014, Firefox a pris la deuxième place du palmarès des navigateurs à Internet Explorer (21,5 % des visites en juin 2014)", écrit AT Internet. L'indéboulonnable navigateur de Google continue de dominer les débats avec une nette longueur d'avance (31,4 %). Quant à Safari, il se retrouve au pied du podium avec une part de marché à 17,9 %.

La diversité européenne

À l'échelle européenne, Internet Explorer occupe toujours la deuxième place (21,3 %), loin derrière Google Chrome (31,6 %). Firefox et Safari sont au coude-à-coude (19,6 et 19,5 % respectivement), tandis que les navigateurs mobiles intégrés ferment la marche, avec 6 %. Vu la tendance actuelle, Safari devrait très bientôt doubler Firefox au niveau continental.

Concernant les autres grands pays de la zone, le classement des navigateurs les plus utilisés est très différent de la France. Dans le cas de l'Espagne, le top 3 est composé de Google Chrome, Internet Explorer et Safari. Pour le Royaume-Uni, c'est Safari, Google Chrome et Internet Explorer. Quant à l'Allemagne, c'est Firefox, Internet Explorer et Safari.

Les mesures effectuées par AT Internet ont porté sur le mois de juin 2014. La méthodologie, précisée sur le site, étant spécifique (les visites des sites web mobiles n'ont pas été prises en compte, par exemple), il n'est pas étonnant de constater des résultats parfois assez différents lorsque l'on consulte ceux avancés par d'autres sociétés spécialisées dans la mesure de l'audience.

D'autres mesures existent, avec d'autres résultats

C'est par exemple le cas de StatCounter. Sur le mois de juin 2014, la part de marché de Chrome en France s'est établie à 37,36 %, celle de Firefox à 24,56 % et celle d'Internet Explorer à 15,08 % (ces données prennent en compte le surf depuis un ordinateur de bureau, un mobile, une tablette ou une console). En fait, StatCounter estime que Firefox a doublé Internet Explorer en France entre février et mars 2012.

À cette époque, Firefox dominait d'ailleurs les débats en Europe. Début 2011, c'était le navigateur web le plus utilisé sur le Vieux Continent, toujours selon StatCounter. Mais dès l'année précédente, la concurrence de Google Chrome se faisait sentir. Progressivement, les parts de marché relatives de Firefox et Internet Explorer ont fondu comme neige au soleil face à l'inarrêtable Google Chrome.

Outre AT Internet et StatCounter, d'autres sociétés s'efforcent d'évaluer l'utilisation des navigateurs web. C'est par exemple le cas d'Akamai, W3Counter ou Net Markeshare. Cependant, la méthodologie peut varier d'une étude à l'autre. En outre, tous ne proposent pas nécessairement une étude sur un pays particulier et, le cas échéant, l'accès aux données nécessite de souscrire une offre payante.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés