Facebook vient d'annoncer l'acquisition de PrivateCore, une société américaine spécialisée dans la sécurisation des serveurs informatiques.

Ce n'est peut-être pas une acquisition aussi spectaculaire que celle de WhatsApp (19 milliards de dollars) ou d'Oculus VR (2 milliards), mais elle n'en demeure pas moins très importante du point de vue de la sécurité informatique. En effet, Facebook vient de procéder au rachat de PrivateCore, une startup américaine fondée en 2012 et spécialisée dans la sécurité des serveurs.

Du fait de l'immense popularité dont jouit Facebook auprès des internautes, le site communautaire est fortement exposé aux menaces. Il faut dire qu'avec plus d'un milliard de membres au compteur, le site constitue une cible de choix. On imagine facilement l'ampleur que pourrait prendre une fuite de données personnelles suite à l'exploitation d'une vulnérabilité.

Par le passé, Facebook a été confronté à des problèmes touchant un nombre substantiel de ses usagers. En 2010, les données de 100 millions de profils avaient été diffusées via BitTorrent grâce à un script qui s'était employé à collecter tous les éléments accessibles publiquement. L'an dernier, un bug a également exposé les informations de 6 millions d'internautes, dont des numéros de téléphone et des adresses électroniques.

Selon son communiqué, la société PrivateCore est spécialisée dans la protection des serveurs contre les menaces de logiciels malveillants, les tentatives d'accès physique non autorisé et les périphériques matériels porteurs de contenus malveillants.

De son côté, l'un des responsables du réseau social, Joe Sullivan, a rappelé que l'achat de PrivateCore s'ajoute aux autres initiatives comme la généralisation du protocole HTTPS en 2013.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés