Apple et Samsung ont trouvé un arrangement dans la guerre des brevets qui les opposent. Les deux sociétés renoncent chacun aux procédures en cours. Huit pays sont concernés par cet accord. En revanche, leur dispute continue aux USA, mais l'armistice devrait aussi être signé là-bas tôt ou tard.

Tout ça pour ça. Trois ans de guérilla judiciaire dans le monde entier pour finalement s'achever par un accord qui organise l'abandon de toutes les procédures engagées dans huit pays (Allemagne, Australie, Corée du Sud, France, Italie, Japon, Pays-Bas, Royaume-Uni). Tel est le bilan de l'affrontement qui a opposé Apple à Samsung sur le terrain de la propriété industrielle et, plus précisément, sur celui des brevets.

La décision commune prise par Apple et Samsung neutralise par la même occasion leurs prétentions mutuelles. En effet, les deux parties n'ont pas trouvé de terrain d'entente pour fixer un mécanisme encadrant l'utilisation de leurs technologies respectives contre rémunération, via un accord global de licences croisées. Apple ne percevra rien de Samsung, et Samsung ne versera rien à Apple.

En fin de compte, l'adage voulant qu'un mauvais arrangement vaut toujours mieux qu'un bon procès aura prévalu. Cela étant, l'armistice entre les deux superpuissances technologiques n'est pas tout à fait global. S'il couvre huit pays et trente procédures distinctes, les États-Unis sont notoirement tenus à l'écart. Autrement dit, la bataille va se poursuivre outre-Atlantique.

Le cas des États-Unis

Née aux États-Unis en 2011, la guerre des brevets entre Apple et Samsung devrait donc s'achever là-bas. Et ce champ de bataille pourrait s'avérer particulièrement meurtrier pour l'un des deux camps. Des décisions de justice ont abouti à des condamnations spectaculaires, comme en 2012. Rappelons que c'est la firme de Cupertino qui a ouvert les hostilités, mais Samsung a contre-attaqué immédiatement.

Le choix de ne pas inclure les USA dans l'accord global illustre la place stratégique qu'occupe le marché américain pour Apple et Samsung. Cela étant, un cessez-le-feu devrait tôt ou tard survenir entre les deux sociétés. C'est en tout cas ce qu'indique une source consultée par Korea Times. Selon elle, Samsung veut se montrer ferme aux États-Unis essentiellement parce qu'il est sur la défensive.

"Il est juste de dire que Samsung veut concentrer ses efforts sur les procédures en cours devant deux tribunaux californiens, chacune d'elles étant en voie d'appel. Mais les avocats de Samsung et Apple sont actuellement engagés dans des discussions de travail pour trouver un terrain d'entente avant de signer un traité de paix, même aux États-Unis".

Il faut d'ailleurs rappeler que des réunions de haut niveau ont déjà eu lieu entre Apple et Samsung aux USA pour tenter de trouver une issue acceptable pour chacune des parties. En début d'année, les deux PDG (Tim Cook pour Apple et Oh-Hyun Kwon pour Samsung), escortés de leurs avocats, se sont rencontrés pour essayer d'aplanir leurs différends.

( photo : CC 0 kropekk_pl )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés