Voilà qui pourrait bien faire les affaires d'Iliad, qui cherche à mettre un pied aux États-Unis en prenant le contrôle de T-Mobile, le quatrième plus gros opérateur de téléphonie mobile outre-Atlantique. En effet, son concurrent direct, la société japonaise Softbank, a jeté l'éponge. Désormais, la maison-mère de Free a le champ libre pour traiter avec Deutsche Telekom, qui contrôle les deux tiers du capital de T-Mobile.

Selon les premières informations relayées dans la presse, l'abandon de Softbank est avant tout causé par les réticences des autorités de régulation américaines, qui ne veulent pas d'un retour du secteur de la téléphonie mobile à trois opérateurs. En effet, Softbank contrôle déjà 80 % du troisième plus gros opérateur du pays. En achetant T-Mobile, le quatrième, Softbank comptait bien les marier.

( photo : CC BY-SA kirakirameister )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés