Bouygues Telecom confirme n'avoir reçu aucune offre de rachat. L'opérateur, qui a pourtant fait l'objet de divers scénarios, a de toute façon manifesté le désir d'assurer un avenir "autonome".

C'est sous la forme d'un très court communiqué (.pdf) que Bouygues a fait le point ce lundi sur les perspectives de sa filiale dans les télécommunications. Alors que se dessinaient plusieurs hypothèses ces derniers mois, il apparaît aujourd'hui que l'opérateur "n'a reçu à ce jour aucune offre de rachat". Celui-ci va donc poursuivre sa route seul, en tout cas à court terme.

Lors d'un comité central d'entreprise ayant eu lieu en juin, Bouygues Telecom a affirmé vouloir assurer un avenir "autonome". Pendant un temps, Orange a manifesté de l’intérêt pour son concurrent avant de renoncer à aller plus loin. Le dossier n'est toutefois pas complétement enterré, bien que l'opérateur historique ne peut que tenir un rôle secondaire, du fait des règles de la concurrence.

L'une des solutions envisagées pour absorber Bouygues Telecom aurait été de revendre certains actifs à un autre opérateur, par exemple Free Mobile, afin d'éviter le feu rouge de l'autorité de la concurrence. Pour sa part, la filiale d'Iliad a effectivement reconnu avoir eu des discussions exclusives avec Bouygues pour racheter son réseau mobile, mais uniquement dans le cas où son offre de rachat de SFR était acceptée.

Aujourd'hui, aucun opérateur hexagonal ne semble de toute façon en mesure de faire une offre pour Bouygues Telecom. Orange est entravé par les règles de la concurrence et l'idée de dépecer son rival n'est envisageable que si certains morceaux trouvent preneur. Ces derniers intéressent Iliad, mais ce dernier est actuellement pris par le dossier T-Mobile. Quant à Numericable, il est occupé à absorber SFR.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés