La RATP annonce un partenariat avec Orange pour expérimenter le WiFi gratuit sur la ligne RoissyBus reliant l'aéroport à Paris. D'une durée de six mois, il permettra de tester la viabilité d'un dispositif financé par la publicité.

Ces dernières années, les opérateurs télécoms se sont engagés dans un processus visant à étendre la couverture de leur réseau afin que celui-ci atteigne les installations souterraines de Paris. Ainsi, en coopération avec la RATP, l'on a vu Orange, SFR et Bouygues présenter en 2013 leur stratégie pour apporter la 3G au niveau des lignes de métro et de RER, en attendant la 4G.

Mais les entreprises de transport en commun ont également d'autres projets en tête, comme développer l'accès WiFi. Si certaines idées ne sont envisageables en l'état (comme le déploiement du WiFi dans les rames TGV à cause d'obstacles techniques et économiques, contrairement aux gares), d'autres initiatives existent, comme l'arrivée du WiFi sur certaines lignes de bus.

RoissyBus en WiFi

La RATP vient ainsi d'annoncer le lancement d'une expérimentation de six mois sur sa ligne RoissyBus. Avec sa régie publicitaire Média Transports et en partenariat avec Orange, la régie autonome des transports parisiens compte proposer un accès gratuit et sans fil aux voyageurs faisant la navette entre la capitale et l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

"Cette connexion WiFi dans le RoissyBus permettra notamment aux touristes français et étrangers de mieux préparer leur arrivée à Paris (regarder l’itinéraire en transport en commun, la localisation de leur hôtel, etc.) mais aussi leur départ de Paris (vérifier en temps réel l’horaire du vol, le terminal, les éventuelles perturbations, etc.). Le service est entièrement gratuit pour l’utilisateur", explique la RATP.

Gratuit mais avec de la publicité

Selon la RATP, le temps du trajet moyen entre Paris et l'aéroport sur la ligne RoissyBus est de 60 minutes. Avec ce service, les voyageurs pourront mieux organiser leur début ou fin de séjour. Toutefois, la régie ne précise pas si la connexion gratuite au WiFi dure indéfiniment (le temps de couvrir tout le parcours, même en cas d'embouteillage) ou si elle est limitée (30 minutes par exemple).

Une fois mis en place, le dispositif sera financé par la publicité. "Au terme de cette expérimentation, la RATP et Média Transports évalueront le bon fonctionnement du service, ses usages et la viabilité d’un modèle économique financé par la publicité", explique la RATP. Cette stratégie n'est pas sans rappeler celle qui était imaginée pour le WiFi dans le métro parisien.

( photo : CC BY-SA Eole99 )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés