Vous vous souvenez de la sortie de Frédéric Beigbeder, qui promettait il y a trois ans "sa main dans la gueule" des internautes qui auraient l'outrecuidance de pirater son livre ? Ou de celle de Pascal Nègre qui, sur le ton de la plaisanterie, voulait  "foutre un coup sur la gueule aux récalcitrants" pour les forcer à rentrer dans le rang ? Leurs propos avaient été causés un certain émoi.

Pourtant, les commentaires de l'écrivain et du patron d'Universal sont à des années-lumière de ce qu'a suggéré une artiste nigériane. Le site ActuaLitté a en effet découvert que la chanteuse Stella Monye a proposé tout simplement de mutiler ceux accusés d'enfreindre le droit d'auteur, lors d'un entretien avec le site All Africa. Plus exactement, il s'agit de leur trancher les doigts.

"Si leurs doigts sont coupés, leurs mains ne seront plus utilisées dans le piratage d'œuvres. Couper leurs doigts les arrêtera, dès l'instant où vous couperez les doigts de deux personnes, les autres arrêteront. Ils vont apprendre et ça sera plus rapide que de les arrêter ; sans une mesure drastique, ils ne s'arrêteront pas", a-t-elle développé, jugeant que les amendes ne sont pas en mesure de les arrêter.

L'on ne sait pas, en revanche, si Stella Monye propose une riposte graduée pour encadrer ce dispositif, par exemple le retrait d'un doigt à la première infraction, deux doigts à la deuxième et ainsi de suite.

( photo : CC BY-SA Karoly Czifra )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés