orWall est une application Android qui s'appuie sur les fonctionnalités d'Orbot, un proxy qui permet d'acheminer le trafic à travers le réseau TOR, pour proposer un contrôle plus fin de l'activité réseau de son téléphone.

Client open source disponible sur Android, Orbot sert de proxy pour acheminer le trafic à travers le réseau TOR afin de renforcer l'anonymat de l'usager. Depuis un mobile, il peut gérer la navigation web, la consultation des mails ou l'accès des applications au net. L'outil permet par exemple d"utiliser très simplement TOR avec le moteur de recherche DuckDuckGo.

Bien que très utile, Orbot connait quelques limites. Ainsi, il est impossible de réserver l'utilisation du proxy à certaines applications, tout en bloquant l'activité réseau de toutes les autres. De base, le client permet soit de faire passer tout le trafic du mobile dans TOR, soit de limiter le proxy à quelques programmes, tandis que les autres peuvent toujours accéder normalement au net.

orWall, une app qui étend les fonctionnalités d'Orbot

C'est en partant de ce constat qu'un développeur, Swisstengu, a décidé de lancer le projet orWall. Encore balbutiant, la version alpha ayant été lancée le 21 juillet, le projet vise à compléter Orbot. Il s'agit en effet d'empêcher le trafic du terminal, en dehors des applications sélectionnées par l'utilisateur. Ces dernières, pour se connecter au net, devront passer par le réseau TOR.

C'est tout à fait par hasard que l'idée d'OrWall est née. "En vacances, sur le WiFi de l'hôtel, ouvert, je n'étais pas très content de voir toutes mes applications qui se connectaient, que je le veuille ou non, via TOR ou non. J'ai donc voulu maîtriser un peu plus mon téléphone et les accès réseau, en bloquant par défaut, et en forçant ce que je voulais via Orbot", nous explique-t-il.

Une application en cours de développement

A l'heure actuelle, Swisstengu est seul dans le projet mais toutes les contributions (notamment les pull requests sur GitHub et les retours d'expérience des testeurs) sont bienvenues, afin d'orienter le développement d'orWall, améliorer sa prise en main par les utilisateurs depuis un mobile et, surtout, résoudre les bugs qui sont fréquents à ce stade.

L'application, qui est placée sous les conditions de la licence publique générale GNU (GPLv3), nécessite l'installation préalable d'Orbot sur le téléphone ainsi qu'un accès racine au mobile sous Android. L'outil "lance des commandes iptables", nous explique-t-il, même si cela ne va pas dans le sens de la sécurité. "À ce niveau, il n'y a pas le choix malheureusement".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés