Facebook vient de dévoiler Save, un service de marque-pages intégré au réseau social. L'outil permet de mémoriser des contenus pour les consulter plus tard.

Lorsque vous voyez un article dont le contenu vous intéresse mais que vous n'avez pas le temps de le lire, que faites-vous ? Il est hautement probable que vous choisissiez de mettre le lien dans vos favoris, pour pouvoir y revenir plus tard. Présente dans la totalité des navigateurs web dignes de ce nom, cette fonctionnalité a depuis pris bien d'autres aspects à mesure que les usages ont évolué.

Ainsi, des modules complémentaires ont vu le jour, afin de proposer des options plus avancées que celles accompagnant les marque-pages des navigateurs web. C'est par exemple le cas de Pocket (anciennement Read it Later). Des sites web spécialisés sont également apparus, comme Delicious. Et, d'une certaine façon, les favoris sur Twitter remplissent aussi ce rôle de stockage (temporaire ou non).

Introducing Save on Facebook from Facebook on Vimeo.

Les alternatives aux favoris sont donc nombreuses. Cependant, il faut croire qu'aucune d'entre elles n'a convaincu Facebook puisque le réseau social vient de dévoiler sa propre solution, baptisée Save. Comme l'indique son nom, il s'agit d'une option qui permet de sauvegarder les contenus qui circulent sur le site communautaire pour les consulter ultérieurement.

Fondamentalement, l'outil de Facebook ne révolutionne pas le genre. Comme d'autres outils, par exemple Sync sur Firefox, il permet de marquer divers éléments depuis un terminal et de les consulter ensuite depuis un autre canal, comme une application mobile ou le site web. Périodiquement, Facebook enverra une notification à l'internaute pour lui rappeler qu'il a des contenus en favori à consulter.

Se voulant utile pour les usagers, cette fonctionnalité devrait aussi l'être pour le réseau social. Bien qu'il n'en parle pas, celui-ci pourrait analyser son usage pour mieux cerner les centres d'intérêt de ses membres et affiner leur profilage (pour la publicité ?). En effet, on peut dire sans trop de risque que les contenus mis en favori portent sur des sujets qui intéressent à priori les internautes.

Mais Facebook pourrait aussi se servir de Save pour inciter ses usagers à rester plus longuement sur le site, en les poussant à utiliser son outil plutôt qu'un service tiers. Bien que la croissance de l'entreprise demeure forte, sa popularité dans les pays dans lesquels elle est déjà fortement présente tend à stagner voire à céder du terrain, du fait de l'apparition de nouveaux services très appréciés.

Facebook précise que les contacts d'un utilisateur mettant un lien en favori ne verront pas cette information, sauf si celui-ci décide de la partager. L'outil sera disponible très prochainement sur le site web et les versions iOS et Android de l'application mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés