Vous n'en saviez encore rien mais soyez prévenu. Si vous fréquentez un site de téléchargement de musique ou de films basé à Honk Kong, vous avez peut-être été dénoncé aux autorités de police par un gamin de douze ans membre des Boy-Scouts.

On se croirait en plein roman d’anticipation de George Orwell, mais il n’aurait plus rien d’anticipatif puisque c’est bel et bien déjà la réalité. A partir de cet été, les autorités de Honk Kong comptent sur l’aide de 200.000 jeunes internautes pour trouver les sites de téléchargement illégaux de musique et de films sur Internet, et les rapporter aux autorités compétentes. La campagne baptisée « Les Embassadeurs de la Jeunesse » commence aujourd’hui avec 1.600 jeunes qui seront réunis dans un stade et soutenus par la présence de stars locales de la chanson et de ministres du gouvernement.

Plusieurs groupes de jeunes honk-kongais âgés de 9 à 25 ans sont appelés à participer, parmi lesquels les Boy Scouts et leur équivalent féminin, les Girl Guides. Au total, c’est un sixième de la population des 9-25 ans qui sera amenée à participer à domicile, grâce à un site web protégé par mot de passe personnel et créé spécialement pour rapporter les infractions. Lorsqu’un site de piratage ou un forum de discussion sur lequel on s’échange des œuvre est repéré, le jeune enquêteur le rapporte et les autorités vérifient l’information. Si elle est exacte, elle est relayée immédiatement aux lobbys du cinéma et de la musique, la MPA et l’IFPI. Ce sont elles, évidemment très satisfaites du programme, qui envoient alors des lettres d’injonction aux webmasters.

Au printemps, une opération pilote qui avait mobilisé 700 jeunes avait abouti à la découverte de 800 cas d’infractions réalisées à partir de BitTorrent. Mais la plupart des sites découverts étaient hébergés hors de la juridiction de Honk Hong. Selon des fonctionnaires du pays, « les adolescents de Honk Hong sont étonnament obéissants, peut-être à cause d’une tradition issue de Confusius et de pressions sociales très fortes pour étudier dur et servir la communauté« .

Mais déjà certains voient dans l’opération une parenté dérangeante avec la Révolution Culturelle chinoise. Sous l’influence de Mao, les jeunes étaient encouragés à dénoncer leurs propres parents et leurs proches.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés