Google compte dépenser beaucoup d'argent en Europe. L'entreprise américaine vient en effet d'annoncer ce jeudi l'arrivée de sa filiale spécialisée dans le capital risque avec un financement de départ de 73 millions d'euros. Objectif du géant du net ? "Investir dans les meilleures idées des meilleurs entrepreneurs européens et les aider à concrétiser leurs projets".

Si la majorité des services et des produits les plus populaires sur le net vient des États-Unis, la firme de Mountain View reconnaît bien volontiers que certains projets nés sur le Vieux Continent rencontrent un succès particulièrement éclatant. Sont ainsi mentionnés à titre d'exemple Spotify (Suède), SoundCloud (Allemagne) ou encore Supercell (Finlande).

Né en 2009, Google Ventures assure avoir contribué au développement de 250 entreprises en l'espace de cinq ans. Parmi celles-ci, citons notamment Uber, qui a obtenu 258 millions de dollars (avec TPG Investment) en septembre 2013 et qui est devenu aujourd'hui suffisamment important pour venir concurrencer directement l'activité les taxis, au point que le législateur est invité à légiférer contre lui.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés