Sur YouTube, une pianiste et professeure au conservatoire de Rungis enregistre des morceaux de musique classique et les place ensuite sur YouTube et SoundCloud sous licence libre Creative Commons. Un projet qui rappelle fortement MusOpen.

Sous le régime actuel de la protection des droits de propriété intellectuelle, les interprétations récentes des œuvres musicales ayant été écrites bien avant le 20ème siècle ne peuvent pas encore entrer dans le domaine public, du fait des droits voisins. En effet, ce mécanisme permet d'encadrer l'usage de ces enregistrements, même si les compositeurs sont eux-mêmes morts depuis des siècles.

Il existe pourtant des initiatives visant non pas à casser le système actuel mais à proposer une solution alternative, afin de faciliter la diffusion de grands morceaux de musique classique en dehors du carcan classique du droit d'auteur. L'exemple le plus connu est MusOpen, qui s'efforce depuis six ans à faire jouer et à faire enregistrer des œuvres pour ensuite les verser dans le domaine public.

Dans le même ordre d'idée, signalons le travail effectué par Florence Robineau, pianiste et professeure au conservatoire de Rungis. Relayé sur Twitter par le bibliothécaire Lionel Maurel, il consiste à jouer des morceaux de musique classique, de les enregistrer puis de diffuser en ligne (sur YouTube et SoundCloud) sous licence libre Creative Commons BY-SA (mention de l'auteur, partage des conditions à l'identique).

À l'heure où nous écrivons ces lignes, 24 enregistrements ont été effectués, allant de Chopin à Bartók, en passant par Mendelssohn, Debussy, Tchaïkovsky, Bach ou encore Schumann. La licence choisie permettra par exemple de proposer ces enregistrements sur l'encyclopédie Wikipédia, qui dispose de la même licence.

Ce projet est conduit en partenariat avec la Bibliothèque musicale Arlette Sweetman, qui est située dans les locaux du conservatoire de Rungis.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos