Ford collabore avec Intel sur un projet de recherche qui vise à reconnaître le conducteur avec une caméra, pour personnaliser automatiquement le véhicule ou appliquer des restrictions en fonction de qui tient le volant.

La reconnaissance faciale était déjà utilisée pour débloquer les téléphones, elle pourrait bientôt l'être pour débloquer le démarreur des voitures. Ford travaille avec Intel sur un projet de recherche commun baptisé "Project Mobil", qui vise à placer une caméra sur le tableau de bord pour reconnaître le conducteur et appliquer alors un certain nombre de paramètres personnalisés.

L'idée est de permettre à la voiture de reconnaître qui est au volant, et de régler alors automatiquement en fonction des préférences de chaque conducteur la hauteur et l'éloignement du siège, l'inclinaison du rétroviseur, les stations de radio mémorisées, les destinations préenregistrées dans le GPS, etc. 

Le système a aussi d'autres applications, qui font davantage penser à des DRM. Lorsque le véhicule ne reconnaît pas le conducteur, une photo est envoyée par SMS au propriétaire de la voiture, pour qu'il choisisse de l'immobiliser ou d'autoriser le démarrage. Le propriétaire peut aussi définir des réglages imposés aux autres utilisateurs ; par exemple de ne pas dépasser une certaine vitesse, ne pas rouler si la ceinture n'est pas mise, limiter le volume d'écoute de la radio,… Autant de paramètres censés rassurer les parents lorsqu'ils prêtent la voiture à leurs enfants.

Le propriétaire pourra même regarder le flux vidéo à distance à travers son smartphone. "Uniquement le propriétaire ?", se demanderont certains.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés