De nouveaux tarifs d'itinérance mobile (roaming) vont s'appliquer le 1er juillet. En outre, il sera possible pour les mobinautes de profiter des forfaits de données d'un opérateur local, lors d'un déplacement dans un autre pays de l'Union, sans avoir besoin de changer de numéro.

Mise à jour – La nouvelle grille tarifaire entre en vigueur aujourd'hui.

Sujet du 28 juin – À partir du 1er juillet 2014, de nouveaux tarifs d'itinérance (roaming) seront appliqués dans l'Union européenne. Cette nouvelle grille, qui concerne plusieurs usages (passer un appel, en recevoir un, envoyer un SMS, navigation sur le net et téléchargement de données), impose de nouveaux plafonds que les opérateurs doivent respecter sur le Vieux Continent.

Les nouveaux tarifs sont les suivants :

Type d'usage

Plafond en 2013 (avant TVA)

Plafond en 2014 (avant TVA)

Baisse

Passer un appel

24 centimes par minute

19 centimes par minute

21 %

Recevoir un appel

7 centimes par minute

5 centimes par minute

28,5 %

Envoyer un SMS

8 centimes

6 centimes

25 %

Internet mobile (données)

45 centimes par Mo

20 centimes par Mo

55,5 %

La baisse des communications mobiles depuis l'étranger (en Europe) a démarré en 2012, avec des plafonds de plus en plus bas année après année. À titre d'exemple, il n'y avait aucun plafond avant juillet 2012 pour l'Internet mobile (consommation de données) À partir de juillet 2012, le plafond a été fixé à 70 centimes le Mo puis 45 centimes l'année suivante et maintenant 20 centimes.

À noter que le marché de l'itinérance des données de l'Internet mobile (courrier électronique, navigation, vidéo en ligne, upload…) va aussi s'ouvrir à la concurrence le 1er juillet. Cela permettra aux mobinautes européens, lorsqu'ils se rendent dans un autre pays de l'Union, d'opter pour les tarifs proposés par un opérateur de téléphonie local, sans avoir besoin de changer de numéro.

La mesure, qui va permettre de mieux mettre en concurrence les entreprises entre elles, intéressera en particulier les voyageurs réguliers, les vacanciers, les étudiants Erasmus, les Européens vivant près des frontières et, plus généralement, tout ceux amenés à un moment ou à un autre à se rendre dans un autre pays du Vieux Continent.

Cette politique de réduction générale du coût des communications mobiles va dans le sens du développement d'un marché unique, qui est l'une des missions de la Commission. Mais dans ce domaine, un effort plus important devra accompli, tant la crainte des frais d'itinérance appliqués par les opérateurs à l'étranger pousse les Européens à freiner sur les usages.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés