Google espérait que la conférence I/O 2014 se déroule sans encombre. Mais divers incidents sont apparus mercredi, à la fois lors de la keynote et devant son siège, à Mountain View.

Google avait tout réglé comme du papier à musique. L'édition 2014 de sa conférence annuelle consacrée aux développeurs devait se dérouler encombre, avec la présentation successive des différents projets impliquant Android (Wear, One, Auto, L…). La presse était là et une retransmission en direct sur YouTube avait même été prévue, afin de satisfaire les curieux du monde entier.

Mais Google n'avait pas prévu l'apparition de quelques fausses notes venant gâcher sa partition. En effet, au moins trois incidents sont venus perturber la journée que l'entreprise américaine aurait voulu parfaite. Deux sont survenus directement dans la salle, au point de perturber les intervenants, tandis que le troisième s'est déroulé aux abords du quartier général du groupe, à Mountain View (Californie).

Google invité à se doter d'une conscience

Lors du premier incident, une femme s'est approchée de la scène et protesté contre les expulsions de logement qui se multiplient dans les environs de San Francisco. La manifestante a alors interpellé Google, invitant l'entreprise à se doter d'une conscience et à lutter contre la hausse des prix qui peut être constatée en Californie et, plus particulièrement, dans certaines localités.

La présence importante des entreprises de haute technologie en Californie entraîne une gentrification à marche forcée de la ville. Le nombre d'expulsions a grimpé de 25 % en 2013, malgré la réglementation en vigueur. Les loyers sont devenus très élevés, atteignant en moyenne 2300 dollars pour un studio, 3300 dollars pour un appartement avec deux chambres.

Google et le danger des robots tueurs

En fin de conférence, un autre protestataire s'est fait entendre lors d'une présentation portant sur des services dans le cloud. Cette fois, le propos s'est concentré sur l'intérêt de Google dans la robotique. Avant d'être escorté à l'extérieur par la sécurité, l'homme a critiqué les investissements du groupe américain dans ce secteur, allant jusqu'à évoquer l'émergence d'un nouveau péril : les robots tueurs.

Google a acheté une petite dizaine de sociétés spécialisées dans la robotique l'an passé et souhaite voir une utilisation accrue des robots dans les chaînes de montage de ses partenaires. Le développement de l'intelligence artificielle, les progrès de la robotique, l'apparition de systèmes de plus en plus automatisés (notamment dans les armées) sont autant de sujets qui alimentent la crainte d'un dérapage.

OccupyGoogle devant le QG, pour la neutralité du net

Si la conférence Google I/O a été troublée par deux intervenants extérieurs, Techcrunch signale qu'une troisième manifestation d'humeur s'est déroulée devant le quartier général de Google à Mountain View. Une douzaine de manifestants a participé à l'action, qui visait à demander à Google de s'engager plus fortement en faveur de la neutralité du net, actuellement en péril aux USA.

En effet, le régulateur américain (la Federal Communications Commission) a suggéré d'autoriser un Internet  à deux vitesses, avec des voies rapides réservées aux éditeurs de services qui paieront les sommes exigées par les fournisseurs d'accès à Internet. Google a toutefois signé une lettre ouverte demandant justement à la FCC de respecter la neutralité du net.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés