A la rentrée 2014, les étudiants pourront demander à bénéficier du statut d'étudiant-entrepreneur, qui permet d'avoir un cursus adapté à la création d'entreprise. Explications.

Il ne sera bientôt plus nécessaire de faire un choix difficile entre la poursuite de ses études et la création d'une start-up. La secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, a confirmé dans 20 Minutes la mise en place dès la rentrée 2014 d'un nouveau statut d'étudiant-entrepreneur, spécialement pensé pour les jeunes qui ne veulent pas attendre d'avoir fini leurs études pour créer leur propre activité.

La France met ainsi en oeuvre une préconisation de la Commission Européenne, qui demande aux états membres de faciliter l'apprentissage de l'entrepreneuriat sur les campus universitaires. 

Avec ce statut qui ressemble sous certains aspects à celui des sportifs de haut niveau, les étudiants pourront créer leur entreprise dans le cadre du cursus universitaire, et non plus en concurrence avec lui. Ainsi l'étudiant qui souhaite créer sa start-up "pourra obtenir un aménagement de ses études, en ayant par exemple la possibilité de travailler sur son projet à la place d’un stage", explique Geneviève Fioraso. "Il pourra aussi suivre des modules de formation à la création et obtenir un diplôme d'établissement «étudiant-entrepreneur», qui lui attribuera des crédits ECTS comptant dans son cursus".

Chaque étudiant-entrepreneur sera suivi par deux tuteurs, dont un chef d'entreprise, qui l'aideront à mettre en place son projet, et aura accès à un espace de co-working. Ces accompagnements seront assurés au sein des Pôles pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (PEPITEs) qui doivent être généralisés sur tous les territoires, avec actuellement 29 pôles labellisés ou en voie de labellisation :

Le statut d'étudiant-entrepreneur sera ouvert aux étudiants de moins de 28 ans en cours de formation, mais aussi pour les jeunes diplômés qui pourront poursuivre avec un DU "Création d’Entreprises Innovantes et Entrepreneuriat". "Cette inscription leur permettra de bénéficier d’un statut étudiant durant la période de création d’entreprise et de bénéficier d’une formation à l’entrepreneuriat et à la gestion, orientée vers la préparation et le lancement d’un projet entrepreneurial", explique le ministère.

Notez que le statut n'est pas réservé aux start-up du numérique, loin s'en faut. "Tout étudiant qui le souhaite peut désormais co-construire au sein de son établissement le parcours qui le conduira à la réalisation de son projet, quelle que soit la démarche entrepreneuriale : individuelle ou collective, à finalité économique et/ou sociale, innovante ou non, technologique ou non, avec création d’activités ou reprise d’entreprise". Qu'il s'agisse de créer le remplaçant de Google ou de racheter une entreprise de maçonnerie, tout projet d'entreprise est éligible.

Mais le statut ne sera pas automatiquement délivré, et devra faire l'objet d'une étude de dossier au cas par cas, pour juger s'il est nécessaire ou non de l'attribuer en fonction du projet présenté par l'étudiant.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos