Google estime qu'il pourra proposer un accès à Internet via ses ballons-sondes dès l'année prochaine. L'entreprise, qui multiplie les expérimentations, prévoit de fournir une connexion LTE pour les régions reculées. Mais pas uniquement.

Il y a un an, Google dévoilait le projet Loon dont l'objectif est d'apporter Internet dans des régions du monde très reculées grâce à l'utilisation de ballons-sondes déployés dans l'atmosphère. Bien que critiquée par certaines personnalités, qui estiment qu'il y a d'autres priorités, l'idée initiale avec Loon est d'assister les pays du Sud en palliant l'insuffisance des infrastructures de télécommunications.

Douze mois après la présentation de Loon, où en est le projet ? Dans un reportage conduit par Wired, les responsables de l'initiative pensent que les expérimentations (la dernière en date a eu lieu au Brésil) pourront être remplacées par des accès grand public dès l'année prochaine "dans un ou plusieurs pays". Selon Google, ses ballons-sondes seront à ce moment-là en mesure de fournir une connexion LTE.

Jusqu'à présent, les ballons-sondes sont en mesure de fournir un débit descendant de 22 Mbps vers une antenne au sol  et de 5 Mbps vers un téléphone portable.

L'année prochaine, Google vise plusieurs objectifs pour ses ballons-sondes. Il souhaite que chacun d'eux soit en mesure de durer une centaine de jours dans l'atmosphère et compte en déployer une centaine d'un coup. À terme, Google compte lancer une flotte d'environ 300 à 400 ballons-sondes dans l'atmosphère afin de fournir un service continue dans la zone cible.

Si Loon a d'abord été pensé pour connecter les zones très mal desservies par Internet, Google ne s'interdit pas de penser à fournir des solutions pour les usagers vivant dans les pays du Nord, par exemple via une offre de "super-itinérance" (super-roaming), avec les communications passant par les ballons-sondes au lieu des antennes-relais des opérateurs des pays concernés.

( photo : CC BY-SA iLighter )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés