Dans un débat public, Al Gore a estimé que les actions d'Edward Snowden étaient, au regard de la loi, une infraction. Cependant, l'ancien vice-président des États-Unis a relevé que la violation commise par l'ancien analyste a permis d'en dénoncer une plus grave encore : celle de la NSA.

Al Gore est décidément très remonté contre la NSA. Depuis les premières publications exposant toute la machinerie mise en place par l'agence de sécurité nationale pour espionner le monde entier, l'ancien vice-président des États-Unis sous la présidence de Bill Clinton n'a cessé de s'en prendre à elle, allant jusqu'à l'accuser d'avoir commis un crime contre la constitution.

Dans un récent débat public, remarqué par Pando Daily, le récipiendaire du Prix Nobel de la Paix 2007 a encore une fois sonné la charge contre la NSA. Celui qui a contribué à démocratiser Internet aux USA a estimé que les infractions de l'agence de renseignement étaient autrement plus graves que celles commises par Edward Snowden lorsqu'il a dévoilé au monde la réalité de la surveillance de masse.

Snowden ? Il a violé la loi…

Au cours de la discussion, Al Gore a d'ailleurs refusé de répondre à la question de savoir si Edward Snowden est un héros ou un traître (la question divise outre-Atlantique). "J'entends cette question tout le temps… je suis comme la plupart des gens, je ne mets pas Snowden dans l'une de ces catégories. Mais je vais être franc – si vous établissez un barème, je ne le placerais pas du côté du traître".

"Il a clairement violé la loi, donc vous ne pouvez pas dire OK ce qu'il a fait est bien. Ce n'est pas le cas", a expliqué Al Gore. D'ailleurs, les autorités américaines profitent de certaines dispositions de la législation pour le poursuivre, en particulier l'Espionage Act de 1917 (qui a déjà servi à inculper Chelsea Manning) sous les chefs d’accusation d'espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.

… mais pour révéler une violation plus grave

Mais pour Al Gore, dire simplement qu'Edward Snowden a violé la loi est très insuffisant. Il faut observer pourquoi l'ancien analyste de la CIA et de la NSA a enfreint la législation et à quoi cela a servi. Et le fait que l'écart du lanceur d'alerte a permis d'en révéler un beaucoup plus grave.

"Mais ce qu'il a révélé en violant d'importantes lois comprend des violations de la constitution qui étaient bien plus sérieuses que les crimes qu'il a commis. En violant d'importantes lois, il a aussi rendu un service important parce que nous avons besoin de savoir à quel point les choses sont allées", a conclu Al Gore, avant d'ajouter cette situation "est une menace pour le cœur même de la démocratie".

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos