Alors que la Coupe du monde de football doit s'ouvrir ce jeudi au Brésil, des Anonymous solidaires des manifestants ont prévu de s'attaquer aux grands sponsors de la FIFA, en guise de représailles.

Largement réduits au silence par les actions coordonnées du FBI et de différentes polices du monde entier, y compris en France, les Anonymous vont-ils revenir au premier plan grâce à la Coupe du monde de football organisée à partir de cette semaine au Brésil ?

En solidarité avec les manifestants brésiliens qui se plaignent des moyens investis dans l'organisation d'un simple événement sportif au détriment des besoins du peuple, des internautes anonymes emmenés par un certain "Che Commodore" et le collectif Anonymous Brasil ont prévu de s'attaquer massivement aux grands sponsors de la FIFA.

"Nous avons déjà conduit des tests pour voir quels sont les sites les plus vulnérables. Nous avons un plan d'attaque", avait prévenu Che Commodore dès le mois dernier, dans une interview à l'agence Reuters. Celle-ci ajoutait que Adidas , Emirates, Coca-Cola Co et Budweiser faisait partie des cibles potentielles.

Même si certains Anonymous se sont parfois ridiculisés par des menaces peu crédibles, celle-ci est prise au sérieux. Au courant du mois de mai, 333 documents confidentiels avaient été extraits par des pirates du réseau informatique du ministère des affaires étrangères du Brésil, dont une liste des ministres attendus au Brésil pour la Coupe du Monde, ou un compte-rendu d'un entretien avec le vice-président américain Joe Biden. Les documents étaient tous des pièces jointes obtenues dans des archives d'e-mails piratées après une attaque de type "phising", qui a permis de découvrir des mots de passe.

Dans un tweet, Che Commodore a prévenu lundi que les cibles de l'opération #OpHackingCup ne seraient pas communiquées avant ce mercredi 11 juin, à la veille du match d'ouverture qui oppose le Brésil à la Croatie.

"Combien de milliards de dollars de fonds publics ont été dépensés pour construire et moderniser les stades qui accueilleront la Coupe, à côté d'autres constructions qui ne laisseront pas ou peu d'héritage à la population", demande AnonBRNews dans un manifeste publié mardi dernier sur YouTube, qui dénonce en détails certaines dépenses effectuées, et les actions entreprises par les autorités pour protéger la Coupe du monde. "Nous ne pouvons plus accepter pacifiquement les violations des droits basiques de l'Homme pratiquées en raison de cet événement".

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos