Le tableau de bord de la stratégie numérique de la Commission Européenne montre que la France est encore plus en retard que la moyenne en matière de déploiement du très haut débit ou d'adoption du e-commerce par les PME.

La Commission européenne a publié mercredi son nouveau tableau de bord de la stratégie numérique de l'Union Européenne, qui montre les progrès réalisés par chacun des pays membres dans les objectifs fixés par Bruxelles, aussi bien dans les infrastructures que les usages. La Commission estime que 95 des 101 objectifs fixés à horizon 2015 sont en passe être atteints, les plus gros retards étant ressentis dans l'accès au très haut débit et l'adoption du commerce électronique.

La France en est une bonne illustration. Le pays est globalement bien situé dans les usages, avec par exemple 60 % d'utilisateurs des services d'administrations publiques en ligne contre seulement 41 % pour la moyenne européenne, ou 78 % d'utilisateurs fréquents d'Internet. Mais la France accuse des retards plus importants que la moyenne dans le déploiement des réseaux de très haut débit, ou l'adoption du e-commerce par les PME.

Ainsi, même si globalement le pays est bien connecté en nombre (78 % de foyers abonnés à Internet), seuls 41 % des foyers français ont accès à un "réseau de nouvelle génération", alors que la moyenne européenne est de 62 %. Plus grave, seulement 8 % ont un accès qui offre au moins 30 Mbps de débit, alors qu'ils sont trois fois plus nombreux dans toute l'Europe. Il n'y a guère que la 4G sur laquelle la France a de l'avance, ce qui explique sans doute que Bercy tente de s'y raccrocher pour assouplir son plan France THD  :

 

En matière de e-commerce, la France accuse du retard chez les entreprises qui sont encore trop peu nombreuses à utiliser Internet pour vendre. Si 59 % des Français commandent des biens ou des services en ligne, ce qui est largement mieux que la moyenne européenne (47 %), les PME qui vendent sur Internet ne sont encore que 11 %, contre 14 % en moyenne :

Pour connaître les statistiques détaillées, la Commission Européenne met à disposition un outil très complet et très simple d'utilisation, qui permet de créer ses propres visualisations de données comparées d'un pays à l'autre, en sélectionnant les données et les modes de représentations que l'on souhaite.

On peut ainsi voir par exemple la progression dans le temps des accès supérieurs à 30 Mbps et voir que l'écart se creuse depuis trois ans :

Ou encore voir le classement des différents pays, et constater que la France est 23ème sur 28 en matière d'accès à 30 Mbps :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés