Microsoft a présenté Skype Translator, un outil révolutionnaire qui permet à deux interlocuteurs de tenir une conversation dans leur langue respective, grâce à un interprète automatisé.

En 2012, nous avions été véritablement épatés par la démonstration faite par Microsoft Research d'une traduction en temps réel de l'anglais vers le mandarin, avec une technologie qui ne se contente pas de traduire ce que dit l'utilisateur, mais va jusqu'à reproduire l'empreinte vocale pour imiter la voix en ajoutant les bonnes intonations nécessaires à la compréhension. C'était là la démonstration de l'entrée vers une nouvelle ère, à la fois enthousiasmante et angoissante, dans laquelle les civilisations peuvent se parler entre elles sans avoir besoin de parler une langue commune, une machine se chargeant de faire l'interface.

Depuis, Microsoft n'a plus parlé publiquement de cette technologie. Mais elle refait surface dans Skype, que Microsoft a acheté en 2011 pour 8,5 milliards de dollars.

La firme de Redmond a ainsi présenté un prototype de Skype Translator, qui ajoute un interprète au coeur des conversations entre deux personnes parlant des langues différentes. Le processus n'est pas encore tout à fait en temps réel. A chaque fin de phrase, ce que vient de dire l'interlocuteur est d'abord retranscrit en texte par un moteur de reconnaissance vocale, ce texte est ensuite traduit par le moteur de Bing Translator, puis le texte traduit est synthétisé vocalement. L'ensemble ne prend que quelques secondes, ce qui permet de tenir une conversation à peu près naturellement.

Bien sûr, il reste encore des erreurs de traduction qui se corrigeront avec le temps, mais il faut avoir conscience qu'il s'agit là de la préhistoire d'une révolution technologique et humaine, où il n'existera plus de barrières linguistiques. Ce qui pourrait rendre un grand service à la diversité des langues, de nouveau respectée alors qu'elle était menacée par l'anglais.

Skype Translator sera lancé en version bêta sous Windows dans le courant de l'année.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos