Apple demande aux Etats-Unis l'interdiction de la plupart des téléphones Samsung, ne parvenant pas à trouver un accord avec le fabricant sud-coréen pour l'exploitation de différents brevets contrefaits.

Alors qu'il vient tout juste de signer un traité de paix avec Google, Apple n'entend pas enterrer la hache de guerre avec Samsung. Quelques semaines après avoir remporté une victoire en forme de défaite contre son concurrent sud-coréen, qui n'a été condamné qu'à verser 120 millions de dollars sur les 2,2 milliards que réclamait la firme de Cupertino, Apple a déposé une nouvelle plainte contre Samsung aux Etats-Unis.

Il s'agit toujours de tirer les conséquences de la violation de trois brevets portant sur des liens hypertextes créés automatiquement (tels que des numéros de téléphone), sur le déblocage par "slide to unlock", et sur la correction automatique lors de la saisie au clavier.

Selon Cnet, Apple demande l'interdiction de vendre aux Etats-Unis les appareils mobiles Samsung Admire, Galaxy Nexus, Galaxy Note, Galaxy Note II, Galaxy S II, Galaxy S II Epic 4G Touch, Galaxy S II Skyrocket, Galaxy S III, et Stratosphere. D'autres appareils plus récents seraient également concernés par la demande d'interdiction, dont Apple souhaite qu'elle s'étende à tout "logiciel ou code capable d'implémenter l'une quelconque des fonctionnalités contrefaites".

Mardi dernier, le Korea Times avait révélé que les négociations entre Samsung et Apple étaient arrivées au point mort, la firme fondée par Steve Jobs refusant que Samsung impose également des conditions à Apple pour la commercialisation de ses propres produits. Dans son jugement, le jury américain avait reconnu qu'Apple était lui-même coupable d'avoir contrefait un brevet de Samsung sur l'iPhone.

Des discussions ont tout de même lieu entre les deux géants pour mettre un terme à la guerre des brevets, sur le modèle de l'accord passé entre Google et Apple. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés