Après l'annonce du piratage d'eBay, des messages sont apparus sur Pastebin proposant de marchander les données soustraites contre des bitcoins. Mais selon la plateforme américaine, ces informations ne proviennent pas de sa base de données.

Les informations qui ont été dérobées lors de l'attaque informatique qui a visé eBay sont-elles en train d'être revendues par les assaillants ? Juste après l'annonce du géant des enchères, qui a reconnu avoir été victime d'une intrusion dans l'une de ses bases de données, des messages sont en effet apparus sur Pastebin (celui-ci ou celui-là), proposant d'échanger ces données contre des bitcoins.

Mais à en croire eBay, les extraits publiés en guise de preuve par les différents auteurs de ces pages n'ont rien à voir avec les informations en sa possession. "Les listes publiées qui ont été vérifiées jusqu'à présent ne sont pas des comptes authentiques eBay", a commenté un porte-parole interrogé par le Guardian. Le site ne dit pas qu'il s'agit de fausses données, mais qu'elles ne proviennent pas de sa base de données.

Il n'est pas impossible de penser que des petits malins cherchent à surfer sur cette affaire pour gagner de l'argent avec de fausses informations, voire essaient de refourguer d'autres données soustraites en les faisant passer pour celles provenant d'eBay. D'autant que les véritables attaquants n'auraient probablement pas attendus l'annonce d'eBay pour se manifester, puisque le piratage s'est produit avant.

Le site de e-commerce revendique 233 millions de comptes enregistrés, dont 145 millions sont tenus par des usagers considérés comme actifs. Au-moins ceux-là ont reçu un mail d'avertissement pour les inviter à changer de mot de passe au plus vite, d'après le journal britannique, même si la plateforme d'enchères en ligne n'a pas indiqué combien de comptes ont effectivement été victimes de l'intrusion informatique.

Selon eBay, l'attaque a permis aux assaillants de récupérer des listes de mots de passe chiffrés ainsi que quelques informations personnelles sur les utilisateurs. Aucune donnée bancaire n'aurait été aspirée au cours de l'intrusion, d'après la société.

( photo : CC BY-SA Coolcaesar )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés