Free Mobile annonce 8,6 millions de clients au 31 mars 2014, soit 600 000 de plus depuis la fin de l'année 2013. Selon les estimations de la société, cela lui confère une part de marché de 13 %. L'opérateur souhaite à terme atteindre la barre des 25 %.

Deux ans après son entrée fracassante dans la téléphonie mobile, Free continue de mener la danse malgré tous les efforts de ses concurrents pour le faire trébucher.  La publication des derniers résultats (.pdf) du groupe confirme la dynamique insolente de l'opérateur, qui a encore su convaincre au cours des trois derniers mois 600 000 nouveaux clients (nets de résiliations) de le rejoindre.

Le nombre total d'abonnés à Free dans la téléphonie mobile s'élève à 8,6 millions, contre 8 millions fin 2013. La société estime désormais avoir une part de marché de 13 %. Du fait de l'augmentation régulière du nombre de ses clients, Free surfe sur une croissance très forte, avec un chiffre d'affaires en hausse de 26 % par rapport à la même période, atteignant 370 millions d'euros.

Si l'objectif des 25 % de part de marché est toujours d'actualité (c'était le niveau que Xavier Niel avait dit vouloir atteindre fin 2011), la moitié du chemin vient donc d'être accompli par l'opérateur. Mais cette moitié du trajet était assurément la plus facile, puisque ceux qui se sont précipités les premiers vers Free Mobile étaient les plus sensibles à son discours. Pour l'autre moitié, ça sera une autre paire de manches.

L'argument d'une nouvelle baisse des prix pourrait toutefois faire mouche, d'autant que Xavier Niel a laissé planer cette éventualité. En avril, le chef d'entreprise a indiqué que l'opérateur allait "continuer à faire baisser les prix, que ce soit sur le mobile ou sur le fixe". Un mois auparavant, il déclarait à propos de la 4G vouloir "recommencer par rediviser par deux les prix du marché", ajoutant qu'il n'y a pas de raison de "se priver".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés