Le régulateur américain se défend de vouloir mettre à mort la neutralité du net, mais refuse de modifier en profondeur la proposition qui lui vaut de vives critiques aux Etats-Unis.

La Commission Fédérale des Communications (FCC) qui régule les télécoms aux Etats-Unis ne pouvait pas ne pas réagir, après la coalition inédite formée par les géants du Web contre ses propositions de mise à mort de la neutralité du net outre-Atlantique. Mais elle semble n'être prête à bouger qu'à la marge, par une simple modification de vocabulaire.

En effet selon le Wall Street Journal, le président de la FCC Tom Wheeler aurait modifié la proposition de régulation formulée le 23 avril dernier, qui autorisait en substance les fournisseurs d'accès à internet à créer un service différencié entre "voie rapide" et "voie lente", et à faire payer l'accès à la voie rapide aux services en ligne qui veulent l'emprunter. Mais la modification rapportée par le quotidien américain aboutirait strictement au même résultat.

"Dans le nouveau brouillon, M. Wheeler reste accroché à la même approche de base, mais inclura un langage qui rendra clair le fait que la FCC examinera les accords pour s'assurer que les fournisseurs de bande passante ne placent pas les entreprises qui ne payent pas dans une situation injuste de désavantage", indique le Wall Street Journal.

Dit autrement, la nouvelle proposition autorise toujours les FAI à faire payer pour avoir un accès plus rapide aux abonnés (et vice-versa), et se contente de mettre une barrière floue aux pratiques de bridage des services en ligne qui n'accepteraient pas de payer la rançon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés