D’après un article de Betanews, avec la mise à jour 10.4.7 de MacOS X, Apple en aurait profité pour intégrer à son OS un système de vérification de widgets. Cette vérification aurait pour but de scanner l’ensemble des widgets, de les comparer avec ceux proposés par la firme et d’identifier s’il s’agit de logiciels malveillants.
Jusqu’ici, rien de particulier… Mais cette vérification est lancée toutes les huit heures avec impossibilité de la désactiver, et semble envoyer d’étranges informations aux serveurs d’Apple sans quelconque avertissement.
Tout fait donc penser au système WGA de Microsoft.
Certains utilisateurs américains mécontents commencent actuellement à réagir en espérant la suppression de ce service même s’il faut suivre le chemin des utilisateurs de Windows : la justice.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés