Samsung a déposé un brevet aux États-Unis décrivant une interface graphique en 3D pour les smartphones. Quelques années auparavant, l'entreprise sud-coréenne a estimé que l'avenir du secteur passera par les écrans auto-stéréoscopiques.

Amazon n'est pas le seul à s'intéresser aux smartphones 3D. À en croire un dépôt de brevet effectué par Samsung et publié par le bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO), l'entreprise sud-coréenne a aussi des projets dans ce domaine. Le document repéré par le site spécialisé Patent Bolt évoque en effet une interface graphique capable d'afficher des contenus en relief.

Il est encore trop tôt pour dire si le géant asiatique va effectivement mettre en vente un terminal équipé d'un écran 3D auto-stéréoscopique (c'est-à-dire ne nécessitant pas le port de lunettes spéciales pour ressentir l'effet de relief) ou s'il se repositionne sur le terrain de la propriété intellectuelle afin de ne pas se laisser surprendre par la guerre des brevets, qui fait des ravages dans le secteur de la téléphonie.

À vrai dire, l'un n'empêche pas l'autre. Il y a deux ans, Samsung a estimé – tout comme LG Electronics d'ailleurs – que l'avenir des téléphones mobiles passera par la technologie 3D, avec le paiement sans contact (NFC) et les fonctionnalités biométriques. D'ailleurs, quelques fabricants asiatiques ont mis en vente des smartphones de ce type, comme LG (avec l'Optimus 3D) ou Sharp (avec les Galapagos).

Si l'affichage auto-stéréoscopique est encore très rare dans le secteur des smartphones, il est désormais courant dans le domaine du jeu vidéo. Rappelons que Nintendo a misé sur cet aspect-là pour promouvoir sa dernière console de jeux vidéo portable, la Nintendo 3DS. La technologie n'est ainsi pas tout à fait inconnue ; en outre, elle déjà employée sur des appareils aux dimensions relativement réduites.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés