WhatsApp vient d'annoncer que son service compte plus de 500 millions d'utilisateurs dans le monde. Selon la plateforme, les nouveaux utilisateurs proviennent essentiellement des pays en développement comme le Brésil, l'Inde, le Mexique et la Russie.

Si WhatsApp était un pays, il serait situé en troisième position dans la liste des pays par population, juste derrière la Chine et l'Inde. L'application mobile spécialisée dans la messagerie instantanée compte en effet plus d'un demi-milliard d'utilisateurs dans le monde, selon les dernières informations fournies par l'équipe en charge de son développement.

D'après WhatsApp, ces 500 millions de membres sont décrits comme "actifs" et "réguliers", mais le logiciel ne précise pas ce que ces termes recouvrent exactement (est-on considéré comme actif si l'on se connecte une fois par jour ? Une fois par semaine ?). Par ailleurs, le service précise que 700 millions de photographies et 100 millions de vidéos sont partagées entre les usagers chaque jour.

Si WhatsApp est populaire en Occident, la croissance de la plateforme est surtout générée par les pays en développement. Sont ainsi cités le Brésil, l'Inde, le Mexique et la Russie comme étant les pays attirés par la plateforme.

L'immense popularité de WhatsApp n'est pas passée inaperçue. Face à la montée en puissance de l'outil de messagerie instantanée, Facebook est intervenu en début d'année pour neutraliser ce qu'il a perçu comme un futur rival. Le réseau social américain a mobilisé 19 milliards de dollars pour prendre le contrôle de WhatsApp mais aussi de la base de données de l'application, qui revêt un caractère stratégique.

Si WhatsApp intéresse Facebook, l'acquisition du premier par le deuxième n'est pas encore totalement définitive. La Federal Trade Commission (FTC) ne s'est pas opposée au processus, mais a rappelé aux deux parties de respecter leurs engagements en matière de vie privée. En revanche, une plainte déposée par deux organisations de défense des libertés numériques pourrait entraver cette opération

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés