Nike va quitter le secteur des accessoires connectés, qui s'avère être de plus en plus concurrentiel. Mais si la marque de sport ne proposera plus de bracelets sportifs comme le FuelBand, il continuera de fournir des applications dédiées, comme Nike+ Running, en profitant des progrès dans les smartphones et les gadgets portatifs.

Après les smartphones et les tablettes, la prochaine vague qui touchera le grand public sera très certainement celle des accessoires connectés (qu'il s'agisse de montres, de bracelets ou de lunettes). Il y a en effet une vraie dynamique autour de ce secteur même s'il n'y aura pas de place pour tout le monde. C'est ce que semble avoir compris Nike, qui a choisi de se désengager progressivement de ce marché.

Selon les informations rapportées par CNET, la marque de sport américaine va mettre un terme à ses activités dans les accessoires électroniques à porter sur soi (wearable hardware). Cela veut dire en particulier l'arrêt de la production du FuelBand, un bracelet servant à évaluer l'effort physique du porteur pendant une séance de sport et au quotidien. Conséquence directe, toute l'équipe a été licenciée.

Le désengagement de Nike se fera par étapes. Si la conception d'une nouvelle version du FuelBand – plus mince – a été abandonnée, tout comme ont été mis en sommeil tous les futurs projets du même ordre, la commercialisation et le support du modèle de deuxième génération Nike+ FuelBand SE vont se poursuivre un certain temps, sans beaucoup plus de précision.

Le retrait de Nike illustre la compétition croissante dans le secteur des accessoires connectés. Lors des précédents salons dédiés à l'électronique grand public, de nombreuses entreprises ont présenté des bracelets high tech et des montres intelligentes proposant des fonctionnalités très proches ou carrément similaires à celles du FuelBand. En outre, les smartphones eux-mêmes deviennent de plus en plus précis.

Face à des géants comme Apple, Google ou Samsung, la marge de manœuvre de Nike allait certainement se réduire. Car si son bracelet sert à évaluer l'activité sportive, ceux des concurrents – qui proposent ou vont proposer en outre des montres connectées – proposent d'autres applications. Quitte à choisir, autant aller vers le gadget faisant le maximum de tâches.

Si Nike quitte le marché physique, pas question pour autant d'abandonner le marché dématérialisé. La marque de sport propose en effet de plusieurs applications mobiles (Nike+Running, Nike+ Training Club, Nike+ FuelBand et Nike+ Move) qui reprennent tout ou partie des atouts du FuelBand. Sauf qu'au lieu d'utiliser son propre bracelet, Nike passe par les smartphones des fabricants.

( photo : CC BY Peter Parkes )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés