Avec l'aide la NASA, Google va envoyer le smartphone Tango dans l'espace. Dans la station spatiale internationale, il sera accroché à une plateforme robotique sphérique flottant en impesanteur et pourra assister les astronautes dans leurs tâches quotidiennes.

En février dernier, Google a présenté un concept de smartphone capable de modéliser en temps réel l'environnement immédiat de l'utilisateur grâce à ses nombreux capteurs. Baptisé Tango, ce mobile – encore à l'état de prototype – est également en mesure de déterminer son orientation et sa position dans l'espace. Et si ces caractéristiques peuvent intéresser le grand public, elles intéressent aussi la NASA.

"Depuis l'été 2013, l'équipe en charge du projet Tango a travaillé en étroite collaboration avec une équipe du centre de recherche Ames de la NASA. Le but : intégrer un prototype provenant du projet Tango sur une plateforme robotique, baptisée SPHERES, qui vole à l'intérieur de la station spatiale internationale", explique l'équipe ATAP (Advanced Technology And Projects).

"Le programme SPHERES vise à développer des plateformes autonomes en impesanteur qui pourraient agir comme des assistants robotiques pour les astronautes ou effectuer des activités d'entretien de façon indépendante sur la station", poursuit la firme de Mountain View, qui précise que l'envoi des téléphones Tango dans l'espace devrait avoir lieu cet été.

"Les capacités 3D de suivi et de cartographie du Projet Tango permettraient aux SPHERES de reconstruire une carte 3D de la station spatiale et, pour la première fois dans l'histoire, permettra la navigation autonome d'une plateforme robotique flottant à 370 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre", poursuit Google, qui au passage bénéficie d' un joli coup de publicité.

Si elle est surprenante de prime abord, le rapprochement de Google avec la NASA a du sens au regard de la transformation profonde qui est en train de s'opérer au sein de Google. L'entreprise se tourne de plus en plus vers les technologies NBIC (nanotechnologies, bio-ingénierie, informatique et cognition), ce qui se traduit notamment par un effort dans la robotique. Et la NASA a une maîtrise certaine du sujet.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos