La justice néo-zélandaise a autorisé Kim Dotcom à récupérer ses biens qui avaient été saisis par les autorités suite au raid de la police dans son immense propriété. Ses voitures de luxe et ses comptes en banque sont notamment concernés. Les autorités ont toutefois la possibilité de faire appel.

Kim Dotcom peut avoir le sourire. La justice néo-zélandaise a ordonné ce jeudi la restitution des biens qui avaient été saisis en janvier 2012 lors du raid des forces de l'ordre dans sa somptueuse propriété. L'homme d'affaires va pouvoir récupérer en particulier une quinzaine de voitures de luxe et un hélicoptère. Il devrait en outre remettre la main sur ses avoirs, répartis sur des dizaines de comptes bancaires.

La victoire judiciaire de Kim Dotcom n'est toutefois pas définitive. Comme il le reconnaît lui-même dans un message publié sur Twitter, les autorités néo-zélandaises ont la possibilité de faire appel du jugement dans l'espoir de bloquer cette restitution. Elles ont deux semaines pour le faire et il est très probable qu'elles le feront. Ne se sont-elles pas déjà accommodées d'une erreur de procédure pour en garder le contrôle ?

En 2012, outre ses voitures (dont une Maserati, une Rolls-Royce coupé, une Lamborghini, et de nombreuses Mercedes-Benz…), les autorités avaient gelé 64 comptes en banque (sur lesquels se trouvent plus de 200 millions de dollars) ainsi que les noms de domaine dirigeant les internautes vers les différents sites de son empire, comme MegaUpload.com et MegaVideo.com.

Kim Dotcom a évidemment profité à fond de cette victoire judiciaire, en particulier sur Twitter. Cependant, ce dossier est loin d'être le plus déterminant. Le créateur de MegaUpload doit encore faire face à un procès devant déterminer s'il doit être extradé vers les États-Unis. Il y est attendu de pied ferme : outre l'action pénale engagée par les autorités américaines, il est poursuivi par la MPAA et la RIAA.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés