Si vous êtes inscrit à Instagram et que vous n'y avez plus mis les pieds depuis un moment, sachez que votre identifiant risque d'être mis à disposition d'un autre utilisateur. Instagram a confirmé que les comptes inactifs depuis longtemps peuvent perdre leur identifiant. Mais un recours existe.

C'est un problème auquel nombre d'internautes ont déjà été confrontés lors de l'inscription à un nouveau service : que faire lorsque son pseudonyme usuel est déjà pris par quelqu'un d'autre ? La solution habituelle est d'en renseigner un nouveau que l'on apprécie également, car il n'est évidemment pas question de priver de quoi que ce soit celui qui s'est inscrit en premier avec l'identifiant tant convoité.

Mais qui du cas où celui qui s'est enregistré avec un pseudonyme, par exemple pour découvrir et tester une plateforme, ne revient plus du tout ? Est-il raisonnable de bloquer l'identifiant ad vitam æternam, alors que son propriétaire initial n'a plus été aperçu depuis des mois voire depuis des années ? Dans ces cas-là, la réponse à la question est moins évidente.

Dans ces cas-là, certains services ont une procédure qui aboutit à la libération des identifiants qui ont été délaissés afin de les remettre "sur le marché". C'est le cas de Yahoo : si un pseudonyme est inutilisé depuis au moins un an, il peut être réclamé par quelqu'un d'autre (pour indiquer à Yahoo que le pseudonyme est utilisé, il suffit que le portail détecte la moindre activité sur l'un de ses services).

Il s'avère qu'Instagram fait la même chose. Interrogé par Business Insider, le site communautaire a confirmé que "comme de nombreux services sociaux, Instagram a une politique de réaffectation des noms d'utilisateurs des comptes qui ont été inactifs pendant une période de temps significative". Une fois le délai écoulé, que la plateforme n'a pas précisé, le pseudonyme peut être récupéré par quelqu'un d'autre.

La politique du site peut se justifier, même s'il n'est clair si elle s'applique aux comptes effectivement désactivés ou si elle prend également en considération les comptes abandonnés (donc ceux qui n'ont pas été neutralisés volontairement par l'usager).

En outre, la seconde partie des explications laisse planer des conflits potentiels entre Instagram, l'utilisateur initial du pseudonyme et l'usager qui a pu le récupérer suite à l'absence de ce dernier. En effet, il est indiqué que le service pourra finalement rendre l'identifiant à son tout premier propriétaire si jamais celui-ci réapparaît.

L'arbitrage dans cette situation risque d'être ardu. Car Instagram va se retrouver à devoir trancher entre l'intérêt légitime du titulaire initial, qui aura peut-être forgé une identité à travers ce pseudonyme même s'il s'est éloigné de ce service en particulier, et l'intérêt tout aussi légitime de celui qui a repris en toute bonne foi l'identifiant, sans savoir nécessairement que sa disponibilité a résulté d'une politique particulière.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés