De la diplomatie appliquée à la cartographie sur Internet. Alors que ses principaux concurrents n'ont rien changé, Google a décidé de montrer une Crimée rattachée à la Russie pour les utilisateurs russes de Google Maps, et une Crimée ukrainienne en Ukraine. 

Alors que la communauté internationale n'a pas approuvé l'annexion de la Crimée par la Russie, Google fait acte de diplomatie locale. Sur Google Maps, la firme de Mountain View a décidé de rattacher la péninsule à la Fédération de Russie, tel que le prévoit le décret signé par Vladimir Poutine le 18 mars dernier. Néanmoins comme le signale Big Browser, la modification n'est visible que du côté russe de l'internet. 

Désormais, les utilisateurs de Google Maps en Russie voient un trait continu à la frontière entre la Crimée et l'Ukraine, au nord de la péninsule, marquant le fait que les deux régions n'appartiennent plus au même pays. En revanche, en Ukraine, la frontière n'apparaît pas.

Enfin dans le reste du monde, la frontière apparaît en pointillés, signe de l'incertitude. "Nous faisons au mieux pour représenter les frontières disputées. Lorsque c'est approprié, les frontières de ces zones contestées sont tracées d'une manière spéciale. Dans les pays où nous avons une version locale de nos services, nous nous conformons aux lois locales", explique une porte-parole de Google Maps.

Sur Bing Maps, selon nos constatations, la frontière apparaît toujours clairement entre la Russie et la Crimée, y compris sur la version russe du service de Microsoft :

Sur Open Street Map, le service de cartographie open-source "à la Wikipédia", la Crimée apparaît également comme toujours rattachée à l'Ukraine :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés