Samsung a engagé une action en justice contre un magazine suite à un article consacré au Galaxy S5. La firme sud-coréenne considère que la critique de son smartphone est injustifiée et demande réparation pour le tort que le papier lui aurait causé.

Gare à ceux qui auraient l'outrecuidance de se montrer un peu trop critiques vis-à-vis du Galaxy S5. Samsung veille en effet à la bonne réputation de son tout dernier smartphone, dont la présentation a eu lieu en début d'année. Et le fabricant asiatique n'hésite pas à aller en justice s'il estime que le traitement médiatique de son nouveau terminal pose problème.

Selon les informations du site sud-coréen Media Today, et reprises par Apple Insider, Samsung a déposé plainte contre le journal Electronic Times suite à la publication d'un article critique. L'objectif photo du Galaxy S5 a en particulier été épinglé par le journal, ce qui n'a pas plu à Samsung, qui dénonce de fausses informations. De son côté, le journal défend son papier, estimant qu'il concorde avec les faits.

Samsung réclame un peu plus de 208 000 euros de dommages et intérêts (300 millions de wons). L'entreprise sud-coréenne craint manifestement que des mauvais retours sur son dernier téléphone dissuadent des clients potentiels d'acquérir le Galaxy S5, qui constitue le navire-amiral de la flotte de terminaux que le groupe renouvelle chaque année pour rester attractif.

Que l'article initial soit juste ou non, Samsung risque d'être perdant dans tous les cas. Même si le groupe est dans son bon droit, la plainte pourrait de se "retourner" contre elle et ternir son image de marque. En effet, il n'est pas improbable qu'on retienne uniquement de cette affaire qu'un puissant conglomérat a cherché à museler la presse. Et si l'article est juste, alors les effets pourraient être encore plus dévastateurs.

En Corée du Sud, les relations entre Samsung et la presse sont ambiguës. Comme le relevait Le Monde en début d'année, "le puissant  conglomérat occupe une place centrale dans son pays, pour le meilleur mais également pour le pire". Et ce pire se traduit notamment par une influence au niveau de la politique et de la presse, a expliqué Le Monde Diplomatique dans une enquête publiée l'an dernier.

Déjà en début d'année, Samsung a fait face à des critiques évoquant des pressions sur un autre journal pour que celui-ci retire un article relatif à un film évoquant indirectement le décès suite à une leucémie d'une employée de Samsung après avoir été exposée à des substances toxiques dans une usine de semi-conducteurs. Samsung avait fermement démenti toute pression.

 Le Galaxy S5 sera disponible à partir du 11 avril.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés