M3D explose ses objectifs en ayant déjà obtenu plus de 1,6 millions de dollars de financements sur Kickstarter en moins de 48 heures, avec son imprimante 3D "The Micro", destinée au grand public.

Ils ne demandaient qu'à recevoir 50 000 dollars en un mois pour passer à la production. Finalement, la start-up américaine M3D a déjà obtenu plus de 1,6 millions de dollars sur Kickstarter, moins de deux jours après la présentation de son imprimante 3D "The Micro", qui se veut être une imprimante à la fois accessible financièrement et très facile à utiliser sans rien connaître à l'impression 3D.

Son énorme succès, qui n'est pas dû à une révolution technique mais à plusieurs atouts cumulés, confirme l'intérêt spectaculaire porté aux imprimantes 3D très grand public, comme l'avait déjà montré la Buccanneer, qui avait elle-même bénéficié de 1,4 millions d'euros levés via Kickstarter.

Côté technique, The Micro est dotée de capteurs qui automatisent les processus les plus complexes de calibration des imprimantes 3D traditionnelles. Le lit chauffant est automatiquement mis à niveau pour assurer que la tête d'impression sera exactement à la même hauteur à n'importe quel point du plateau, et les opérations de calibrage essentielles à une impression réussie se font toutes seules.

La société assure par ailleurs que son imprimante est "la plus silencieuse jamais fabriquée", ce qui n'est pas un détail lorsque l'on sait le bruit que fait une imprimante 3D, qui fonctionne plusieurs heures de rang pour fabriquer un seul objet. M3D promet aussi qu'il s'agit de l'imprimante qui consomme le moins d'énergie électrique. Or là aussi ce n'est pas un détail, car l'énergie consommée pour chauffer plusieurs heures durant le réceptacle des objets et la tête d'impression est loin d'être négligeable.

Une imprimante 3D plug&play

Comme son nom l'indique, The Micro est petite (un cube de 18,5cm de côté), ce qui permet de l'installer facilement dans la maison, mais ce qui n'autorise que des impressions de 11cm de haut. Une taille cependant suffisante pour beaucoup de gadgets, qui pourront être imprimés jusqu'à une résolution de 50 microns.

Enfin contrairement à la Buccaneer qui utilise exclusivement des cartouches propriétaires (ou rechargeables avec difficultés), l'imprimante de M3D est compatible avec les bobines de filaments de plastique ABS ou PLA en 1,75mm, qui sont standard dans les imprimantes 3D basées sur RepRap. Mais il sera aussi possible d'utiliser de petites bobines de filament conçues spécialement pour The Micro, de 275 grammes environ.

Côté logiciel, M3D cherche là aussi le très grand public avec un logiciel développé spécialement pour son imprimante, à base d'interface tactile intuitive. Il suffit de choisir un modèle dans le catalogue, de le glisser vers l'imprimante représentée dans l'interface, et de lancer l'impression. Mais les utilisateurs plus exigeants pourront accéder à des paramètres avancés, ou utiliser des logiciels plus complets (mais aussi plus complexes) comme Repetier-Host.

L'imprimante sera vendue 299 dollars. Selon les prévisions, la production doit débuter entre août 2014 et mars 2015.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés