TF1 et Universal Pictures Video ont annoncé un accord visant à proposer une quarantaine de films en téléchargement à partir du 10 juillet, et environ 150 d'ici la fin de l'année.

Le groupe TF1 et Universal lanceront le mois prochain une offre de vidéo à la demande (VOD) en téléchargement, ont indiqué les deux partenaires jeudi en conférence de presse. Contrairement à l’offre actuelle en streaming de tf1vision.fr, il s’agira ici d’autoriser l’internaute à copier le film sur son disque dur et à le transférer sur un baladeur vidéo.

En somme, TF1 va proposer un service proche de ce que l’internaute connaît avec les réseaux P2P, à quelques différences près. Tout d’abord le téléchargement sera payant, ce qui suppose une valeur ajoutée autre que la simple légalité dont se fichent nombre de consommateurs. Or, ensuite, le fichier proposé est altéré par un DRM qui empêche son interopérabilité, interdit sa gravure et donc… en retire de la valeur. Mais il y a bel et bien une valeur ajoutée, et non des moindres puisque c’est une première : une version DVD sera envoyée par la poste, en tant que copie de sauvegarde (la nouvelle copie privée !).

Mais s’il faut s’en remettre au matériel pour ajouter de la valeur à un service dématérialisé, c’est vraiment le signe que l’industrie n’est toujours pas prête pour une vraie transition technologique. Et ça n’est pas le projet de loi DADVSI voté aujourd’hui qui va inciter les industries à enfin prendre leur destin en main. Au contraire, il entretient les peurs et conforte l’archaïsme. Tant que l’industrie cherchera à préserver un contrôle total des œuvres, le P2P continura de se développer en dehors du marché…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés