Après la création du premier parti des pirates, la Suède crée la première assurance P2P. Une société en Suède propose aux justiciables de payer 15 euros par an pour se protéger d'éventuelles plaintes de l'industrie du disque ou du cinéma.

L’idée n’est pas tout à fait nouvelle. Elle avait été amorcée aux Etats-Unis en 2004, mais le fonds P2PFund n’a jamais dépassé depuis le stade de projet. En Suède, tankafritt.nu semble plus avancé. La société propose aux internautes suédois de payer 140 couronnes (environ 15 euros) et si l’un des membres est poursuivi pour avoir téléchargé ou mis à disposition des contenus protégés par le droit d’auteur, c’est elle qui paye.

Aux Etats-Unis, où le nombre de P2Pistes poursuivis est de loin le plus élevé avec environ 20.000 personnes poursuivies, cela ne représente que moins de 0,2 % des utilisateurs de logiciels de partage de fichiers dans le pays. Le modèle économique de Tankafritt.nu semble donc viable, mais encore faut-il qu’il soit légal. En France, il est interdit de proposer une assurance pour couvrir des amendes pénales ou administratives.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés