Une étude conduite aux États-Unis a souligné que les jeux vidéo et du PC étaient moins nocifs pour la santé que la télévision, en limitant l'exposition aux publicités alimentaires et en réduisant le grignotage. Mais pour autant, il n'est pas recommandé de rester vautré devant un écran toute la journée...

Dans les sociétés occidentales, l'obésité est devenue un véritable enjeu de santé publique. Face à ce qui est considéré comme une maladie par l'OMS, de nombreux plans de lutte ont été mis en place. Ceux-ci recommandent généralement de surveiller son alimentation, en évitant le grignotage entre les repas, et invitent à faire régulièrement de l'exercice pour se maintenir en forme.

De nombreux facteurs jouent un rôle dans l'apparition et le développement de l'obésité. La télévision en fait partie. Or, une étude menée aux États-Unis et rapportée par Motherboard montre qu'entre tous les écrans à disposition des enfants, il est préférable pour la santé de ces derniers qu'ils passent du temps à jouer aux jeux vidéo et à utiliser l'ordinateur plutôt que de regarder la télévision.

Les atouts des jeux vidéo et du PC face à la TV

Les universitaires à l'origine de ces travaux ont en effet constaté que les enfants devant la télévision adoptent une attitude passive et se trouvent avec les mains libres. Pour grignoter, il n'y a pas mieux. Or, les produits consommés sont rarement équilibrés, puisqu'ils favorisent l'obésité et peuvent avoir un effet indésirable sur la tension artérielle, le cholestérol, la récupération post-exercice, le rythme cardiaque et la taille.

À l'inverse de la télévision, les ordinateurs et les jeux vidéo en général offrent des activités dans lesquelles les personnes sont plus actives. Il faut en effet manipuler la souris et le clavier lorsque l'on est sur le PC ou bien tenir la manette de la console pour ne pas perdre sa partie. Le grignotage n'est certes pas totalement éliminé, mais il n'est pour ainsi dire pas franchement encouragé.

C'est la même chose pour l'exposition aux produits alimentaires : la télévision regorge de campagnes vantant le plaisir à manger cette sucrerie ci, à boire cette boisson gazeuse là. Ces annonces suscitent le désir et jouent un rôle clé dans le grignotage. Dans les jeux vidéo ou sur l'ordinateur, cette exposition est nettement moins fréquente, pour ne pas dire inexistante.

Ne pas rester avachi devant les écrans

Ceci étant dit, l'étude ne dit absolument pas qu'il est sain de rester toute la journée devant l'ordinateur ou à jouer à la console. En fait, elle vise surtout de hiérarchiser la nocivité des écrans. Certes, la télévision favorise la consommation de sucreries et de boissons, à la différence d'autres activités demandant l'engagement de l'individu. Mais ces dernières comportent aussi certains risques.

Dans tous les cas, il est suggéré de pratiquer une activité physique hebdomadaire et de ne pas rester avachi devant un écran, quel qu'il soit. Dans le cadre de l'enseignement scolaire, quelques heures de sport sont d'ores et déjà proposées. Mais il est souhaitable de les compléter par une activité extra-scolaire. C'est encore plus vrai pour ceux ayant quitté le système éducatif général.

L'étude elle-même ne constitue pas une véritable surprise pour ceux s'intéressant au sujet de l'obésité, puisqu'elle s'ajoute à une littérature scientifique déjà fournie sur le sujet. Certaines causes de l'obésité sont en effet bien documentées, tout comme les pistes pour y échapper. Cependant, sa publication et sa médiatisation inciteront peut-être certains à changer leurs habitudes…

( photo : Just Gleam )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés