Un tribunal turc vient d'ordonner la levée de la censure frappant YouTube. Cette décision survient au moment où la cour constitutionnel a exigé le déblocage de Twitter, qui était également banni dans le pays.

Si Twitter est désormais autorisé en Turquie, suite à la décision rendue cette semaine par la cour constitutionnelle, ce n'est pas le cas de YouTube, qui demeure bloqué par les opérateurs sur ordre de la haute instance des télécommunications (TIB). Cependant, le cas de la plateforme d’hébergement vient de connaître une nette amélioration puisque un tribunal turc vient d'ordonner la levée de la censure.

Il est trop tôt pour savoir si le jugement rendu en première instance sera immédiatement suivi d'effet ou si gouvernement turc cherchera à retarder l'échéance en faisant appel du verdict. S'il opte pour le second scénario, l'exécutif risque toutefois de subir une nouvelle déconvenue : le dossier Twitter est passé lui aussi par une phase d'appel, avec le résultat que l'on sait.

Le blocage de YouTube a été décidé suite à la publication sur le site web de deux enregistrements – mais dont l'authenticité reste à prouver – mettant en cause le gouvernement turc. Dans ces deux bandes, selon les retranscriptions, des officiels de l'appareil militaire évoquent la mise en place d'une action clandestine en Syrie pour pouvoir ensuite justifier une opération militaire sur la base de la légitime défense.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés