Cerné par les critiques d'une partie des équipes et de la communauté Mozilla qui lui reprochent ses engagements anciens contre le mariage homosexuel, Brendan Eich a finalement démissionné de la direction de la fondation qui édite Firefox.

La pression était devenue trop forte. Brendan Eich a annoncé jeudi soir qu'il démissionnait de son poste de directeur exécutif de la fondation Mozilla, donnant ainsi satisfaction aux employés qui avaient découvert le soutien financier accordé par Eich en 2008 à une campagne visant à interdire le mariage homosexuel en Californie. Ses excuses et la volonté affichée de tourner la page n'avaient pas suffi à calmer les appels à la démission.

Arrivé le mois dernier à la tête de Mozilla, Brendan Eich avait aussi subi le départ de la moitié du conseil d'administration, qui estimait qu'il n'était pas l'homme de la situation pour mener la stratégie mobile autour de Firefox OS.

"Nous savons pourquoi les gens sont blessés et en colère, et ils ont raison de l'être : c'est parce que nous n'avons pas été fidèles à nous-mêmes", s'excuse la présidente de Mozilla, Mitchell Baker, dans un billet de blog. "Nous n'avons pas agi comme vous vous attendriez à ce que Mozilla agisse. Nous n'avons pas réagi assez rapidement pour discuter avec les gens quand la controverse a débuté. Nous sommes désolés. Nous devons faire mieux".

Même si elle assure que Brendan Eich a démissionné de sa propre initiative, Mitchell Baker estime aujourd'hui que les idées politiques de Eich contre le mariage gay étaient incompatibles avec la liberté d'expression que défend Mozilla, car il ne peut y avoir de liberté d'expression sans égalité entre les gens qui s'expriment. "Mozilla soutient l'égalité pour tous", rappelle-t-elle, en mettant en valeur la grande diversité des gens qui participent au développement des produits et services de Mozilla.

"Nous avons des employés avec une grande diversité de points de vue. Notre culture d'ouverture s'étend au fait d'encourager le personnel et la communauté à partager leurs croyances et leurs opinions en public (…). Mais cette fois-ci nous avons échoué à écouter, à nous impliquer, et à être guidés par notre communauté".

La nouvelle direction sera annoncée la semaine prochaine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés