Le Parlement européen a voté jeudi la suppression des tarifs de roaming imposés aux consommateurs qui utilisent leur téléphone mobile dans un autre pays de l'Union européenne. La mesure sera en vigueur au plus tard le 15 décembre 2015.

L'adoption, ce jeudi, du rapport de Pillar Del Castillo sur le marché intérieur des télécommunications n'a pas seulement été une excellente nouvelle pour l'adoption d'amendements qui imposent la neutralité du net aux FAI. Elle l'est aussi pour la disparition des frais de roaming, déjà en partie anticipée par les opérateurs mobiles qui multiplient les annonces d'intégration de destinations européennes dans leurs forfaits illimités.

Le rapport prévoit en effet un nouveau calendrier pour les tarifs d'itinérance, qui impose que les frais de roaming devront être supprimés au plus tard le 15 décembre 2015, c'est-à-dire dans moins de deux ans. Il y aura alors un véritable marché intérieur des télécommunications mobiles, avec la possibilité d'utiliser sans surcoûts n'importe quel abonnement souscrit dans n'importe quel pays membre de l'Union européenne.

Toutefois, les opérateurs pourront toujours imposer des clauses d'utilisation "raisonnable" 

Cette disposition est une poursuite logique, mais accélérée, de la baisse des plafonds de tarifs de roaming imposée par la Commission européenne.

Dès 2010, la vice-présidente de la Commission Neelie Kroes avait regretté qu'il y ait une "absence d'un marché vraiment concurrentiel unique pour tous les aspects liés aux services de télécommunications en Europe", et avait estimé que les tarifs de roaming était un "concept dépassé". Il coûterait surtout, selon des études dont il est difficile de vérifier la fiabilité, jusqu'à 0,9 point de manque à gagner sur le PIB européen, du fait des freins à la consommation induits par la surfacturation des télécommunications à l'étranger.

En début d'année, la Commission avait publié un sondage qui montrait que 94 % des Européens réduisent leur utilisation de l'Internet mobile à l'étranger, et qu'un Européen sur quatre éteint son téléphone par peur des coûts générés par la réception d'appels ou de SMS.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés