Microsoft proposera gratuitement Windows pour les smartphones et les tablettes dont la diagonale d'écran est inférieure à 9 pouces. Cette nouvelle orientation, inhabituelle pour le géant des logiciels, vise à s'imposer dans le marché des terminaux mobiles et contrer la domination d'Android.

C'est un revirement stratégique majeur dans la politique de Microsoft. Lors de la conférence Build, qui se déroule du 2 au 4 avril à San Francisco, la firme de Redmond a créé la surprise en annonçant la gratuité prochaine de certaines versions de Windows. Jamais la société américaine n'avait opté pour un modèle économique impliquant le "don" de son système d'exploitation.

Concrètement, le groupe cible le secteur des tablettes et des smartphones puisque sont concernés tous les terminaux dont la diagonale d'écran est inférieure à 9 pouces (mais pas égale à, a priori), c'est-à-dire les smartphones, les phablettes ainsi que les tablettes de petit gabarit. En revanche, Windows restera payant pour les ordinateurs portables et de bureau et tout autre appareil n'entrant pas dans les critères de la firme.

Décidée sous la présidence de Satya Nadella, fraîchement nommé PDG, cette nouvelle politique prend clairement le contrepied de la philosophie du groupe. Jusqu'à aujourd'hui, Microsoft facturait la version mobile de son système d'exploitation. Les fabricants de tablettes et de smartphones devaient donc en tenir compte dans le prix final des produits vendus avec Windows / Windows Phone.

Si elle est audacieuse, la stratégie suivie par le géant des logiciels peut s'avérer très efficace pour conquérir de nouvelles parts de marché. Preuve en est avec le succès d'un autre système d'exploitation mobile qui a suivi exactement la même trajectoire : Android. Partie de rien en 2009, la plateforme domine aujourd'hui le marché des terminaux (smartphones et tablettes).

Dans le cas de la France, Android équipe 60 % des smartphones vendus. L'O.S. est suivi de loin par iOS, à 20 %, tandis que les autres concurrents se partagent les restes. À l'échelle européenne, la part de marché d'Android est évaluée à 70 %. Dans le monde, la plateforme connait un succès similaire. En revanche, Windows Phone, s'il progresse, reste à des niveaux très bas.

En rendant Windows gratuit sur les terminaux portatifs, donc en le mettant à disposition de tous les fabricants pour qu'ils s'en emparent, Microsoft espère reproduire le succès d'Android et connaître une croissance fulgurante. Mais il s'agit aussi d'une tactique dont le but est de contrer le développement de ce dernier, qui est aujourd'hui en position de force.

Si Microsoft touche à son modèle économique, vers quoi va-t-il se tourner pour dégager des profits ? Vers les logiciels et les services en ligne. Le CV de Satya Nadella, qui n'a pas été choisi par hasard, montre que l'entreprise souhaite suivre une logique où la valeur est à chercher dans les services et l'écosystème gravitant autour de l'O.S. plutôt que dans l'O.S. lui-même.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés