C'est une victoire pour les partisans d'un libre accès au web. France Télévisions signale que la cour suprême turque vient de juger illégale l'interdiction de Twitter en Turquie. Le détail de cette décision n'est pas encore connu, mais le verdict de la plus haute juridiction du pays survient une semaine après le jugement rendu par tribunal administratif d'Ankara ordonnant aux opérateurs de lever le blocage du réseau social.

La censure du site communautaire avait été décidée par la Haute instance des télécommunications (TIB) et souhaitée par le premier ministre du pays, Recep Tayyip Erdogan, quelques semaines avant les élections municipales et alors que le gouvernement est éclaboussé par des soupçons de corruption. Cette décision avait entraîné les critiques au sein de l'Union européenne et des Nations Unies.

Si la cour suprême turque a jugé illicite le blocage de Twitter, d'autres sites subissent toujours une censure gouvernementale. C'est le cas de YouTube et du site officiel du réseau TOR. De son côté, Google a dénoncé ce week-end le piratage de son service DNS. Selon la firme de Mountain View, les FAI locaux interceptent le trafic des internautes pour leur faire croire qu'ils se sont bien connectés au service.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés