Arnaud Montebourg a été nommé mercredi "ministre de l'Economie, du Redressement Productif, et du Numérique". Fleur Pellerin pourrait le rejoindre en tant que secrétaire d'Etat. Aurélie Filippetti conserve quant à elle le ministère de la Culture.

Le secrétaire général de l'Elysée a annoncé mercredi matin la composition du premier Gouvernement de Manuel Valls. Dans un premier temps, seuls les ministres de plein exercice ont été désignés. Pour imposer la discipline du vote de la confiance du Parlement, les secrétaires d'Etat ne seront annoncés que la semaine prochaine.

Ainsi, Arnaud Montebourg a été désigné "ministre de l'Economie, du Redressement Productif, et du Numérique". Il devrait en toute logique bénéficier la semaine prochaine de l'appui d'un(e) secrétaire d'Etat, dont tout indique qu'il devrait toujours s'agir de Fleur Pellerin, soutenue par des acteurs de poids de l'économie numérique. L'idée d'un grand ministère dédié, qui avait fait l'objet de rumeurs ces dernières heures, n'a finalement pas été retenue. 

On peut noter que l'intitulé du ministère parle désormais de ministère "du numérique", et non plus seulement de "l'économie numérique", ce qui est un signal intéressant au moment où se discute un projet de loi sur les libertés numériques qui devait séparer libertés et économie — ce qui est une erreur profonde. Mais le ministère restera attaché à Bercy, ce qui ne devrait pas permettre une véritable révolution culturelle dans le traitement du secteur, où l'économie aura toujours la primeur sur la défense des droits des internautes.

Arnaud Montebourg garde ainsi la main sur le secteur des télécoms, où il entend batailler contre Free et pour Bouygues Telecom.

Par ailleurs, Aurélie Filippetti a été confirmé à la rue de Valois. La ministre de la culture pourra ainsi poursuivre ses travaux sur le projet de loi Création, dont nous disions hier qu'il serait une probable victime du remaniement ministériel.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos