Ayant raté l'option Dailymotion, Yahoo élabore de nouveaux plans pour s'imposer dans la vidéo en ligne. Le portail américain planche en particulier sur un projet interne qui consisterait en quelque sorte un YouTube élitiste, en se concentrant sur des comptes tenus par des personnalités.

Yahoo lancera-t-il son propre site web d’hébergement de vidéos pour concurrencer YouTube ? N'ayant pas réussi à prendre le contrôle de Dailymotion suite à l'intervention d'Arnaud Montebourg, le portail américain est semble-t-il en train de s'orienter vers une solution conçue en interne. Mais selon Re/Code, la philosophie de la plateforme mise sur pied par Yahoo serait très différente de cette de YouTube.

Contrairement au service de Google qui autorise n'importe qui à mettre en ligne des vidéos, le projet de Yahoo semble beaucoup plus sélectif. Seuls certains comptes triés sur le volet auraient le droit de publier des contenus afin de constituer un environnement audiovisuel exigeant. En fait, si YouTube propose des vidéos en quantité, le YouTube-like de Yahoo s'orienterait exclusivement sur la qualité.

Toujours selon Re/Code, Yahoo aurait pris contact avec quelques célébrités (sans dire lesquelles) sur YouTube pour leur parler de ses projets en matière de vidéo sur Internet ainsi que des perspectives de monétisation plus séduisantes. Le portail serait même prêt à mettre dans la balance sa page d'accueil, qui est très fréquentée, pour en faire profiter ceux qui auront fait le choix de se ranger à ses côtés.

Marissa Mayer, qui a été pendant 13 ans membre de la direction de Google, a très certainement une excellente connaissance des forces et des faiblesses de YouTube, même si elle ne s'occupait pas directement de la plateforme. En récupérant les stars de YouTube, Yahoo espère dérober en même temps leur public et obtenir un effet boule de neige en sa faveur.

Le futur challenger de YouTube n'est pas encore prêt à monter sur le ring. D'après Re/Code, il faudra attendre quelques mois avant de voir à quoi ressemblera la riposte de Yahoo, offrant ainsi un délai au portail pour affiner son projet, s'il est finalement retenu, et le modèle économique qui l'accompagne. Car celui-ci va devoir se montrer très séduisant pour persuader les YouTubeurs de changer de crémerie…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés